<link rel="alternate" type="application/xml" title="RSS Commentaires" href="http://delugio.zeblog.com/rsscom.php" /> <body>

«Une vingtaine» !

http://delugio.zeblog.com/

«Le ministère français de la Défense a estimé mardi 30 novembre 2004 à "une vingtaine" le nombre d’Ivoiriens tués par l’armée française»!

* * * * * * * * * * * * * * * *


Événements en Côte d'Ivoire. Essais de mise en perspective...

 DeLugio


Index



Suite...


Voir aussi :
"Une vingtaine" ! (environ)
"Une vingtaine" !... et quelques
"Une bourriche"
"Bis repetita"

Éléments d'histoire & autres considérations :
Une autre histoire...


* * * * * * * * * * * * * * * *

« Tant que les lions n'auront pas d'historiens, les histoires de chasse tourneront à la gloire du chasseur »


« Le mensonge se lève
très tôt mais la vérité
finit par le rattraper »


* * * * * * * * * * * * * * * *

Liens

Catégories

Blog

À consulter :

Billets

Pages

<h3>Calendrier</h3> <table class="calendrier"> <caption class="calendrier-mois"><span class="calendrier-prec"><a href="http://delugio.zeblog.com/2017/5">«</a></span>&nbsp;<a href="http://delugio.zeblog.com/2017/6">Juin&nbsp;2017</a></caption> <tr><th abbr="Lundi">Lun</th><th abbr="Mardi">Mar</th><th abbr="Mercredi">Mer</th><th abbr="Jeudi">Jeu</th><th abbr="Vendredi">Ven</th><th abbr="Samedi">Sam</th><th abbr="Dimanche">Dim</th></tr> <tr><td colspan="3">&nbsp;</td><td>1</td><td>2</td><td>3</td><td>4</td></tr> <tr><td>5</td><td>6</td><td>7</td><td>8</td><td>9</td><td>10</td><td>11</td></tr> <tr><td>12</td><td>13</td><td>14</td><td>15</td><td>16</td><td>17</td><td>18</td></tr> <tr><td>19</td><td>20</td><td>21</td><td>22</td><td>23</td><td>24</td><td>25</td></tr> <tr><td>26</td><td>27</td><td>28</td><td>29</td><td>30</td><td colspan="2">&nbsp;</td></tr> </table>

Rechercher

Rechercher dans tout 'Une vingtaine'

Fils RSS


Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

(Ɔ) - Citer avec le lien
«Une vingtaine» !

Page précédente / Page suivante

<a name='e101435'></a>

Résolution 1721 : Echec à la Françafrique

Par Delugio :: dimanche 05 novembre 2006 à 20:45 :: Articles de presse




«Résolution 1721 : Echec à la Françafrique + Statu quo =
Ivoiriens, Africains, Débrouillez-vous!»
 

afrikara.com — 03/11/2006http://www.afrikara.com/index.php?page=contenu&art=1462 :


«Le Conseil de Sécurité des Nations Unies a rendu public le 01 novembre sa résolution très attendue sur la crise ivoirienne, terme désignant la tentative évidente depuis 2002 de débarquer l’actuel président Laurent Gbagbo par une armée franco-rebelle, au profit d’un tête plus françafricainement correcte.

Il faut dire que la France officielle ne ménage pas ses efforts pour parvenir à éjecter du pouvoir le président le mieux, ou le moins mal élu des présidents ivoiriens pour lesquels elle a toujours été aux petits soins … Ainsi, après avoir laissé -aidé?- les rebelles venus de l’extérieur du pays, et selon tous les indices, soutenus par des pays clients de la Françafrique, prendre possession et exploiter le nord de la Côte d’Ivoire, protégeant la partition du pays, l’ancienne puissance coloniale n’a eut de cesse de juridiciser et de légaliser de mille façons le coup de force des auteurs de la tentative de putsch de 2002. Allant jusqu’à les dénommer «Forces nouvelles» !

De proche en proche, avec l’imposition d’un premier ministre, Konan Banny, aux pouvoirs voulus -sans le dire- ceux d’un véritable président de la république désigné en fonction des intérêts de l’ancienne métropole, le camp françafricain a pensé procéder par petites touche à l’éviction de fait du président Gbagbo.

C’est cette démarche, plutôt grossière, diligentée vue de face par quelques astres africains de la paix et de la démocratie à l’instar de l’actuel président de l’Union africaine, M. Sassou Nguesso, dont on ne connaît pas les talents de faiseur de paix dans son propre pays, que le Conseil de sécurité de l’ONU a rejetée en partie, sans ouvrir de nouvelles perspectives.

Inédit, la France avait déposé un projet de loi prétendant faire prévaloir les résolutions de l’ONU sur la constitution ivoirienne, une mise sous tutelle en quelque sorte, un retour au bon temps des colonies à quelque chose près …

De plus, la présidentialisation de facto du premier ministre entreprise depuis sa nomination s’est heurtée aussi au refus du Conseil de sécurité d’accorder à M. Banny le pouvoir de nommer par décret aux emplois civils et militaires. Des atteintes graves et grotesques à la souveraineté de la Côte d’Ivoire et à l’expression des peuples.

En ce sens le Conseil de sécurité a fait échec à la Françafrique, ce qui est une victoire en soi de la république, de la république française elle-même et du respect de la citoyenneté, car la Françafrique comme système mafieux ne profite qu’à une minorité y compris française. L’affaire du juge français Borrel suicidé [?] à Djibouti en témoigne entre autres affaires. La capacité de nuisance qu’a exercé cette régulation sur le développement économique africain a eu pour effets secondaires de priver la France d’une zone de croissance rapide dont elle aurait eu beaucoup plus à gagner -TGV, grands travaux, consommation, …

Pourtant demeure l’incohérence même du plan de sortie de «crise». Résoudre un problème d’intrusion de la force dans le droit -éventuellement imparfait-, par le droit exclusivement. Opérationnellement, prétendre vouloir et pouvoir réaliser le désarmement et le recensement des troupes armées de façon concomitante ! Pratiquement impossible et chacun le sait sur le terrain cette disposition ne rassure pas sur les réelles intentions de désarmement et conditionne le blocage de la situation. Le bicéphalisme imposé à la tête de l’Etat, puisque malgré tout la résolution tente de renforcer ses pouvoirs et son autorité, ne résout rien d’autant que la superposition de certaines dispositions onusiennes avec celles de la Constitution ne devrait pas permettre de quelconques avancées…

En clair et c’est peut-être la seule chose qui ressortira de cette résolution, c’est aux Ivoiriens et aux Africains que ce pays sollicitera dans le règlement du conflit tragique, qu’il reviendra de prendre la mesure du problème, d’en saisir la hauteur et la nécessité de sursaut pour fabriquer une issue originale.

D’ores et déjà, des enseignements sont à tirer. Le fait que, par delà les difficultés les Africains puissent utiliser à leur avantage ou au moins en évitant les désavantages systématiques, les relations internationales multilatérales pour amortir le poids des anciennes relations de régression et de dépendance est un acquis encore fragile mais réel. Le projet de résolution proposé par la France a été rejeté par la Chine, la Russie, les USA et la Tanzanie ! Ce n’est pas courant. Et on comprend pourquoi le chef de l’Etat français, en visite dans ce pays, invitait le nouveau géant économique et géopolitique à s’associer à la France dans le règlement des conflits continentaux… Comme si la Chine n’avait pas compris la musique.

Faire échec à la Françafrique est méritoire et relève de l’exploit quand on voit l’importance du dispositif humain et matériel sur place -Licorne, 9000 français, entreprises, renseignements, historique dans le pays, …-, l’activisme français à convaincre voire à corrompre les dirigeants africains dont certains ont totalement retourné leur veste. Cela ne suffit malheureusement pas à retrouver la paix. Hors le temps n’aidant pas l’enlisement génère des habitudes, des reproductions, et la sous-région pourrait bien être captive durablement de cette «transition».

Les garanties constitutionnelles ne suffiront pas non plus à faire autre chose que faire durer le présent. C’est donc d’initiatives fortes, provenant des acteurs politiques actuels, ou alors de nouvelles têtes, d’intermédiations africaines que probablement pourra resurgir l’espoir. Mais c’est un défi pour chacun et pour tous, pour les Ivoiriens et les Panafricains d’arriver par leur talent, leur génie propre à inventer un futur pour tous, à partir d’une conception revitalisée de l’Etat, de l’intérêt général, des relations internationales, de l’Africain au monde aujourd’hui.

Diote Covire»

 



 

<h2 style="margin-top:10px;">Trackbacks</h2> <div id="trackbacks"> Pour faire un trackback sur ce billet : http://delugio.zeblog.com/trackback.php?e_id=101435</div> <h2>Commentaires</h2> <div id="commentaires"> Aucun commentaire pour le moment. </div> <h2>Ajouter un commentaire</h2> <div id="commentaires"> <form action="http://delugio.zeblog.com/blog/post_comment.php" method="POST" name="info"> Nom ou pseudo :<br /> <input type="text" name="nickname" value=""><br /><br /> Email (facultatif) :<br /> <input type="text" name="mail" value=""><br /><br /> Site Web (facultatif) :<br /> <input type="text" name="site" value="http://"><br /><br /> Commentaire :<br /> <textarea rows="7" cols="35" name="contents"></textarea><br /><br /> <script type="text/javascript" src="http://www.google.com/recaptcha/api/challenge?k=6LcHe78SAAAAACvNmn8r7o_IvU9s8JslHKL-6Sc9"></script> <noscript> <iframe src="http://www.google.com/recaptcha/api/noscript?k=6LcHe78SAAAAACvNmn8r7o_IvU9s8JslHKL-6Sc9" height="300" width="500" frameborder="0"></iframe><br/> <textarea name="recaptcha_challenge_field" rows="3" cols="40"></textarea> <input type="hidden" name="recaptcha_response_field" value="manual_challenge"/> </noscript> <input type='submit' class='button' value='Envoyer'>&nbsp; <input type='hidden' name='task' value='dopost'> <input type='hidden' name='u' value='delugio'> <input type='hidden' name='e_id' value='101435'> <input type='hidden' name='titre' value='Résolution 1721 : Echec à la Françafrique '> <input type='hidden' name='IP' value='54.161.74.104'> <input type='hidden' name='temps_secs' value='C7/=)-A0C' /> </form> </div>
Copyright © «Une vingtaine» ! - Blog créé avec ZeBlog