<link rel="alternate" type="application/xml" title="RSS Commentaires" href="http://delugio.zeblog.com/rsscom.php" /> <body>

«Une vingtaine» !

http://delugio.zeblog.com/

«Le ministère français de la Défense a estimé mardi 30 novembre 2004 à "une vingtaine" le nombre d’Ivoiriens tués par l’armée française»!

* * * * * * * * * * * * * * * *


Événements en Côte d'Ivoire. Essais de mise en perspective...

 DeLugio


Index



Suite...


Voir aussi :
"Une vingtaine" ! (environ)
"Une vingtaine" !... et quelques
"Une bourriche"
"Bis repetita"

Éléments d'histoire & autres considérations :
Une autre histoire...


* * * * * * * * * * * * * * * *

« Tant que les lions n'auront pas d'historiens, les histoires de chasse tourneront à la gloire du chasseur »


« Le mensonge se lève
très tôt mais la vérité
finit par le rattraper »


* * * * * * * * * * * * * * * *

Liens

Catégories

Blog

À consulter :

Billets

Pages

<h3>Calendrier</h3> <table class="calendrier"> <caption class="calendrier-mois"><span class="calendrier-prec"><a href="http://delugio.zeblog.com/2017/8">«</a></span>&nbsp;<a href="http://delugio.zeblog.com/2017/9">Septembre&nbsp;2017</a></caption> <tr><th abbr="Lundi">Lun</th><th abbr="Mardi">Mar</th><th abbr="Mercredi">Mer</th><th abbr="Jeudi">Jeu</th><th abbr="Vendredi">Ven</th><th abbr="Samedi">Sam</th><th abbr="Dimanche">Dim</th></tr> <tr><td colspan="4">&nbsp;</td><td>1</td><td>2</td><td>3</td></tr> <tr><td>4</td><td>5</td><td>6</td><td>7</td><td>8</td><td>9</td><td>10</td></tr> <tr><td>11</td><td>12</td><td>13</td><td>14</td><td>15</td><td>16</td><td>17</td></tr> <tr><td>18</td><td>19</td><td>20</td><td>21</td><td>22</td><td>23</td><td>24</td></tr> <tr><td>25</td><td>26</td><td>27</td><td>28</td><td>29</td><td>30</td><td colspan="1">&nbsp;</td></tr> </table>

Rechercher

Rechercher dans tout 'Une vingtaine'

Fils RSS


Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

(Ɔ) - Citer avec le lien
«Une vingtaine» !

Page précédente / Page suivante

<a name='e176302'></a>

"L'accord de Ouaga est une défaite pour Paris"

Par Delugio :: mardi 03 avril 2007 à 8:39 :: Articles de presse




Gbagbo plus que jamais président »

Le Journal du Dimanche - Dimanche 01 Avril 2007 -
http://www.lejdd.fr/cmc/international/200713/
gbagbo-plus-que-jamais-president_5572.html


par Antoine MALO et Gilles DELAFON
 

 
 
intell ouaga


Article repris sous le titre :

« Lu dans la presse française -
Gbagbo plus fort que Chirac
 »


par L’Intelligent d Abidjan - 3 avril, 2007 -
http://www.lintelligentdabidjan.org/
Actualites/?p=2211


« L'accord survenu le 4 mars dernier entre le président Laurent Gbagbo et le chef rebelle Guillaume Soro constitue "une défaite pour Paris", de l'avis des experts. Gbagbo reprend la main et s'apprête a former un nouveau gouvernement, avec le soutien de son homologue sud-africain Thabo M'Beki. Et les troupes francaises commencent leur retrait.


L'accord survenu le 4 mars dernier entre le président Laurent Gbagbo et le chef rebelle Guillaume Soro constitue "une défaite pour Paris", estiment différents spécialistes du dossier ivoirien. Pour eux, la France, présente pourtant en Côte d'Ivoire dès les premières heures de la crise en septembre 2002 et impliquée depuis dans la recherche d'une solution politique, a été cette fois complètement tenue à l'écart. Pis, elle apparaît même comme le seul perdant, alors que le président ivoirien doit former cette semaine son nouveau gouvernement.

"La tactique de Jacques Chirac et Brigitte Girardin (la ministre française de la Coopération) qui consistait à écarter définitivement Gbagbo a échoué", estime Gilles Yabi, spécialiste de la région au think tank "Crisis Group". Une analyse largement partagée. Pourtant, le 1er novembre dernier, la France pensait avoir fait le plus dur avec l'adoption de la résolution 1721 par le Conseil de sécurité de l'ONU. Celle-ci prévoyait que Laurent Gbagbo soit progressivement dépossédé de ses pouvoirs, à la faveur du Premier ministre, Charles Konan Banny soutenu par l'Elysée. Mais, signe avant-coureur, les Français qui souhaitaient mentionner le départ de Laurent Gbagbo dans la résolution, avaient dû reculer sur ce point.

La ténacité du président ivoirien a fait le reste. "Encore une fois, les Français ont sous-estimé sa capacité de résistance et surestimé leur pouvoir d'influence sur les autres chefs d'Etats africains", souligne Gilles Yabi. Car Gbagbo reprend la main en élaborant un plan alternatif, une solution purement africaine qui inclut un dialogue direct avec les ex-rebelles. Son homologue sud-africain Thabo M'Beki l'y encourage, d'autant qu'il n'apprécie pas ce qu'il considère comme une ingérence française dans les affaires ivoiriennes. Il soutient les discussions entre Gbagbo et le président du Burkina Faso, Blaise Compaoré, longtemps accusé par Abidjan de soutenir la rébellion. Le président ghanéen John Kufuor, à la tête de l'Union africaine depuis fin janvier, appuie aussi l'initiative.

Beaucoup de questions restent encore à régler

Les ultimes tractations, fin février à Ouagadougou (Burkina Faso), se déroulent en comité restreint. Gbagbo a missionné son porte-parole, Désiré Tagro. Côté rebelle, c'est le numéro 2, Louis Dacoury-Tabley, qui négocie. Le tout sous le patronage de Blaise Compaoré et de son ministre de la Sécurité, Djibril Bassolé. "Depuis le début de la crise, c'est Compaoré qui tire les ficelles. Il est l'un des maillons essentiels", confie une source diplomatique. A aucun moment, la France n'est associée aux discussions, même si la ministre Brigitte Girardin multiplie les voyages dans la région.

Résultat, l'accord du 4 mars voit se maintenir un Laurent Gbagbo dont Jacques Chirac réclamait la mise à l'écart, allant jusqu'à en faire une question personnelle, et le départ d'un Charles Konan Banny censé pourtant diriger le pays. Jeudi, le "boulanger d'Abidjan" (surnom donné à Laurent Gbagbo en raison de son habileté à rouler ses adversaires dans la farine) a confirmé son ancien ennemi, Guillaume Soro, chef des Forces nouvelles, au poste de Premier ministre. Beaucoup de questions restent encore à régler, comme celle du désarmement des ex-rebelles ou le processus d'identification de la population en vue d'élection, mais pour la première fois depuis 2002, la crise ivoirienne semble trouver un début de solution. Ce dont la France ne peut qu'officiellement se réjouir. Le Quai d'Orsay annonçait ainsi vendredi accueillir "favorablement cette nouvelle étape du processus de paix".

Paris annonce désormais le retour "dans les prochaines semaines" de 500 des 3.500 soldats déployés au centre du pays, aux côtés de 7.000 casques bleus de l'ONU. Ce mouvement devrait s'accélérer à partir de juin, quand le mandat des troupes aura été rediscuté à New York. "Plus vite nous retirerons nos militaires, mieux nous nous sentirons", confie un officiel. Le budget aussi: ce déploiement coûte chaque année 250 millions d'euros à la France. »





<h2 style="margin-top:10px;">Trackbacks</h2> <div id="trackbacks"> Pour faire un trackback sur ce billet : http://delugio.zeblog.com/trackback.php?e_id=176302</div> <h2>Commentaires</h2> <div id="commentaires"> Aucun commentaire pour le moment. </div> <h2>Ajouter un commentaire</h2> <div id="commentaires"> <form action="http://delugio.zeblog.com/blog/post_comment.php" method="POST" name="info"> Nom ou pseudo :<br /> <input type="text" name="nickname" value=""><br /><br /> Email (facultatif) :<br /> <input type="text" name="mail" value=""><br /><br /> Site Web (facultatif) :<br /> <input type="text" name="site" value="http://"><br /><br /> Commentaire :<br /> <textarea rows="7" cols="35" name="contents"></textarea><br /><br /> <script type="text/javascript" src="http://www.google.com/recaptcha/api/challenge?k=6LcHe78SAAAAACvNmn8r7o_IvU9s8JslHKL-6Sc9"></script> <noscript> <iframe src="http://www.google.com/recaptcha/api/noscript?k=6LcHe78SAAAAACvNmn8r7o_IvU9s8JslHKL-6Sc9" height="300" width="500" frameborder="0"></iframe><br/> <textarea name="recaptcha_challenge_field" rows="3" cols="40"></textarea> <input type="hidden" name="recaptcha_response_field" value="manual_challenge"/> </noscript> <input type='submit' class='button' value='Envoyer'>&nbsp; <input type='hidden' name='task' value='dopost'> <input type='hidden' name='u' value='delugio'> <input type='hidden' name='e_id' value='176302'> <input type='hidden' name='titre' value='"L&#39;accord de Ouaga est une défaite pour Paris"'> <input type='hidden' name='IP' value='54.162.181.75'> <input type='hidden' name='temps_secs' value='D.-8+09-G' /> </form> </div>
Copyright © «Une vingtaine» ! - Blog créé avec ZeBlog