<link rel="alternate" type="application/xml" title="RSS Commentaires" href="http://delugio.zeblog.com/rsscom.php" /> <body>

«Une vingtaine» !

http://delugio.zeblog.com/

«Le ministère français de la Défense a estimé mardi 30 novembre 2004 à "une vingtaine" le nombre d’Ivoiriens tués par l’armée française»!

* * * * * * * * * * * * * * * *


Événements en Côte d'Ivoire. Essais de mise en perspective...

 DeLugio


Index



Suite...


Voir aussi :
"Une vingtaine" ! (environ)
"Une vingtaine" !... et quelques
"Une bourriche"
"Bis repetita"

Éléments d'histoire & autres considérations :
Une autre histoire...


* * * * * * * * * * * * * * * *

« Tant que les lions n'auront pas d'historiens, les histoires de chasse tourneront à la gloire du chasseur »


« Le mensonge se lève
très tôt mais la vérité
finit par le rattraper »


* * * * * * * * * * * * * * * *

Liens

Catégories

Blog

À consulter :

Billets

Pages

<h3>Calendrier</h3> <table class="calendrier"> <caption class="calendrier-mois"><span class="calendrier-prec"><a href="http://delugio.zeblog.com/2017/10">«</a></span>&nbsp;<a href="http://delugio.zeblog.com/2017/11">Novembre&nbsp;2017</a></caption> <tr><th abbr="Lundi">Lun</th><th abbr="Mardi">Mar</th><th abbr="Mercredi">Mer</th><th abbr="Jeudi">Jeu</th><th abbr="Vendredi">Ven</th><th abbr="Samedi">Sam</th><th abbr="Dimanche">Dim</th></tr> <tr><td colspan="2">&nbsp;</td><td>1</td><td>2</td><td>3</td><td>4</td><td>5</td></tr> <tr><td>6</td><td>7</td><td>8</td><td>9</td><td>10</td><td>11</td><td>12</td></tr> <tr><td>13</td><td>14</td><td>15</td><td>16</td><td>17</td><td>18</td><td>19</td></tr> <tr><td>20</td><td>21</td><td>22</td><td>23</td><td>24</td><td>25</td><td>26</td></tr> <tr><td>27</td><td>28</td><td>29</td><td>30</td><td colspan="3">&nbsp;</td></tr> </table>

Rechercher

Rechercher dans tout 'Une vingtaine'

Fils RSS


Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

(Ɔ) - Citer avec le lien
«Une vingtaine» !

Page précédente / Page suivante

<a name='e189355'></a>

Une paix déroutante

Par Delugio :: dimanche 29 avril 2007 à 4:45 :: Analyses & commentaires




La paix en Côte d’Ivoire déroute. Le pardon et la réconciliation bouleversent toutes les prévisions. Et posent des questions redoutables sur la justice pour les victimes des crimes comme ceux pour lesquels un Soro demande pardon. Cela ne va pas sans une armertume indéniable.

 

Quant à la presse française, elle est déboussolée. Dans Libération, l’inénarrable Hoffnung cherche un « deal » électoral entre Gbagbo et Soro : « le premier élu en 2007, le second cinq ans après » ! Comme si on était maître des électeurs, surtout à cinq ans d’avance ! Hoffnung ne semble pas mesurer l’absurdité de son hypothèse, qu’il attribue aux Ivoiriens ! Le journal bleu Le Matin d’Abidjan s’en donne à cœur joie en reproduisant in extenso l’article d’Hoffnung pour en souligner le ridicule.

 

Il aurait suffi que Hoffnung pose la question aux Ivoiriens de la rue ou des villages pour savoir que s’il y a eu un « deal », il est d’une toute autre nature. Concernant Soro, il s’agit simplement de sauver sa peau, bien plus menacée au Nord qu’au Sud. Ce pourquoi, il a renoncé sans difficulté à ses 300 soldats burkinabè réclamés (comme dans une dernière coquetterie) pour l’accompagner au Sud pour sa sécurité.

 

Quant à Gbagbo, l’affaire de Ouaga est évidemment tout bénéfice, puisque d’un coup d’un seul, il coupe les fils de la marionnette rebelle de la Sarko-Chiraquie manipulée par le couple Ouattara-Bédié. D’où l’amertume de ces derniers qui en appellent encore à la mise sous tutelle de la Côte d’Ivoire, que refuse évidemment Ban Ki-Moon qui s’en remet à Gabgbo !

 

En ce sens, il s’agit bien d’un « deal », en effet, accepté en Côte d’Ivoire, malgré l’amertume, parce qu’ « on est fatigué » de cette guerre.

 

Le Figaro pour sa part dans un article (reproduit lui aussi dans la presse ivoirienne) signé (hélas) P. de St-Exupéry (de la part de qui on s’attendrait à mieux) ne retient des événements du week-end dernier en Côte d’Ivoire, que le ridicule pugilat entre deux ministres ex-rebelles, qui prouve pour PSE, que tout n’est pas complètement aplani (qui l’eût cru ?!). Et PSE de préciser que, même si ce n’est pas le cas, ce pugilat aurait aussi pu être le fait de loyalistes (CQFD). PSE oublie toutefois que le même jour, au nord, les partisans du rebelle Koné Zacharia se sont tiré dessus entre eux à l’arme lourde (http://news.abidjan.net/article/?n=246863), divisés entre partisans de la paix et ceux qui la refusent… Autrement troublant qu’un pugilat ministériel.

 

Ce qui confirme donc la part Soro du « deal » : il entend surtout sauver sa peau.

 

Libé comme Le Figaro oublient totalement l’événement central du week-end : la finale de la caravane de la paix des jeunes patriotes à Yopougon. Nous voilà au cœur de la problématique et de ses moyens : la foi du peuple : on est bien obligé d’admettre la force du facteur religieux, quand on entend Mme Gbagbo demander de réciter après elle le Notre Père à une foule de milliers de chrétiens et de musulmans en présence du ministre issu de la rébellion Sidiki Konaté. Un Notre Père avec la demande de pardon sur laquelle elle s’arrête ; et toute la foule, chrétiens et musulmans, qui répète après elle : « pardonne nous nos offenses comme nous pardonnons à tous ceux qui nous ont offensés ; à ceux que nous appelions les rebelles, qui nous ont fait souffrir, qui nous ont humiliés ».

 

L’Humanité, qui sort du lot dans la presse française, a proposé, sous la plume de Jean Chatain, une analyse du livre de Mme Gabgbo, analyse d’une bonne tenue, avec un seul reproche significatif, son « vocabulaire religieux ». Or, c’est bel et bien cet aspect des choses qui joue dans la réconciliation actuelle. On assiste peut-être à l’avènement de la synthèse entre la foi et le combat politique que n’avait pas pu obtenir la théologie de la libération avant la chute du mur de Berlin.

 

Quoiqu’il en soit, on a bel et bien un effet politique de la religion tout à fait inhabituel pour nos « spécialistes » : ni intolérance, ni violence, ni atteintes à la liberté ou à la laïcité, ni a fortiori terrorisme ou intégrisme, mais pardon et réconciliation, et dialogue islamo-chrétien.

 

Avec un reste d’amertume légitime. Cela aussi nos « spécialistes » l’auraient entendu, s’ils avaient pu écouter des Ivoiriens de la rue ou des villages : amertume parce qu’un tel pardon semble entériner l’impunité ! Quand est-ce que la justice passera, quand seront jugés les responsables des innombrables crimes des rebelles et de la Françafrique ? La question reste en suspens, qui n’empêche pas l’octroi de ce pardon, parce que la guerre doit prendre fin le plus rapidement possible pour le redémarrage du pays, et pour la cessation du pillage françafricain via le nord.

 

Ce goût d’amer est traduit dans la presse ivoirienne. Exemples : les articles de Mahalia Ntebi et Sylvestre Konin.

 

Alors, oui, cela a un goût amer ; c’est un pari lourd de douleurs que se donne la Côte d’Ivoire, et dont la légitimité se verra à l’usage.

 

Théophile Kouamouo propose parmi les premiers tests de la réussite de ce pari, la mise en transparence des revenus pétroliers. Il y aura d’autres tests à mettre en place, nombreux, notamment après les élections, quand le mouvement des réformes sociales du programme de Ggbabo pourra se mettre enfin en place sans que la Françafrique ne lui colle de coup d’État dans les pattes…

 

Voilà la richesse de ce qui se vit en Côte d’Ivoire, qui explique peut-être les attaques incessantes des médias français, noyés dans une platitude qui frise l’infini !

 

 

 

<h2 style="margin-top:10px;">Trackbacks</h2> <div id="trackbacks"> Pour faire un trackback sur ce billet : http://delugio.zeblog.com/trackback.php?e_id=189355</div> <h2>Commentaires</h2> <div id="commentaires"> Aucun commentaire pour le moment. </div> <h2>Ajouter un commentaire</h2> <div id="commentaires"> <form action="http://delugio.zeblog.com/blog/post_comment.php" method="POST" name="info"> Nom ou pseudo :<br /> <input type="text" name="nickname" value=""><br /><br /> Email (facultatif) :<br /> <input type="text" name="mail" value=""><br /><br /> Site Web (facultatif) :<br /> <input type="text" name="site" value="http://"><br /><br /> Commentaire :<br /> <textarea rows="7" cols="35" name="contents"></textarea><br /><br /> <script type="text/javascript" src="http://www.google.com/recaptcha/api/challenge?k=6LcHe78SAAAAACvNmn8r7o_IvU9s8JslHKL-6Sc9"></script> <noscript> <iframe src="http://www.google.com/recaptcha/api/noscript?k=6LcHe78SAAAAACvNmn8r7o_IvU9s8JslHKL-6Sc9" height="300" width="500" frameborder="0"></iframe><br/> <textarea name="recaptcha_challenge_field" rows="3" cols="40"></textarea> <input type="hidden" name="recaptcha_response_field" value="manual_challenge"/> </noscript> <input type='submit' class='button' value='Envoyer'>&nbsp; <input type='hidden' name='task' value='dopost'> <input type='hidden' name='u' value='delugio'> <input type='hidden' name='e_id' value='189355'> <input type='hidden' name='titre' value='Une paix déroutante'> <input type='hidden' name='IP' value='54.225.36.143'> <input type='hidden' name='temps_secs' value='D/(:(.=1F' /> </form> </div>
Copyright © «Une vingtaine» ! - Blog créé avec ZeBlog