<link rel="alternate" type="application/xml" title="RSS Commentaires" href="http://delugio.zeblog.com/rsscom.php" /> <body>

«Une vingtaine» !

http://delugio.zeblog.com/

«Le ministère français de la Défense a estimé mardi 30 novembre 2004 à "une vingtaine" le nombre d’Ivoiriens tués par l’armée française»!

* * * * * * * * * * * * * * * *


Événements en Côte d'Ivoire. Essais de mise en perspective...

 DeLugio


Index



Suite...


Voir aussi :
"Une vingtaine" ! (environ)
"Une vingtaine" !... et quelques
"Une bourriche"
"Bis repetita"

Éléments d'histoire & autres considérations :
Une autre histoire...


* * * * * * * * * * * * * * * *

« Tant que les lions n'auront pas d'historiens, les histoires de chasse tourneront à la gloire du chasseur »


« Le mensonge se lève
très tôt mais la vérité
finit par le rattraper »


* * * * * * * * * * * * * * * *

Liens

Catégories

Blog

À consulter :

Billets

Pages

<h3>Calendrier</h3> <table class="calendrier"> <caption class="calendrier-mois"><span class="calendrier-prec"><a href="http://delugio.zeblog.com/2017/10">«</a></span>&nbsp;<a href="http://delugio.zeblog.com/2017/11">Novembre&nbsp;2017</a></caption> <tr><th abbr="Lundi">Lun</th><th abbr="Mardi">Mar</th><th abbr="Mercredi">Mer</th><th abbr="Jeudi">Jeu</th><th abbr="Vendredi">Ven</th><th abbr="Samedi">Sam</th><th abbr="Dimanche">Dim</th></tr> <tr><td colspan="2">&nbsp;</td><td>1</td><td>2</td><td>3</td><td>4</td><td>5</td></tr> <tr><td>6</td><td>7</td><td>8</td><td>9</td><td>10</td><td>11</td><td>12</td></tr> <tr><td>13</td><td>14</td><td>15</td><td>16</td><td>17</td><td>18</td><td>19</td></tr> <tr><td>20</td><td>21</td><td>22</td><td>23</td><td>24</td><td>25</td><td>26</td></tr> <tr><td>27</td><td>28</td><td>29</td><td>30</td><td colspan="3">&nbsp;</td></tr> </table>

Rechercher

Rechercher dans tout 'Une vingtaine'

Fils RSS


Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

(Ɔ) - Citer avec le lien
«Une vingtaine» !

Page précédente / Page suivante

<a name='e200440'></a>

Médias et Françafrique : quand tangue le navire

Par Delugio :: lundi 21 mai 2007 à 16:50 :: Analyses & commentaires




Vincent Hugeux, de L’Express, a décidé de jeter, comme il dit, « un caillou dans le marigot ». Voilà donc qu’il sort un livre, Les sorciers blancs, Enquête sur les faux amis français de l’Afrique, Fayard, 2007 (
http://www.lexpress.fr/info/monde/
dossier/francafrique/dossier.asp?ida=340378
). Un livre qu’il a l’humilité de vouloir — non pas « pavé dans la marre », il faut rester humble, mais, donc « caillou dans le marigot » : c’est déjà pas mal, dit-il (une marre, c’est apparemment plus important qu’un marigot) — http://www.lexpress.fr/info/monde/
dossier/francafrique/dossier.asp?ida=454819
… 
Tandis qu'à l’entendre, on croirait presque qu’il n’y a pas pataugé ! En revanche, les copains, eux…

 

Quoiqu’il en soit, il était temps, explique-t-il. Voilà une bonne nouvelle ! Voilà qui serait même remarquable — après tout on peut s’être somptueusement trompé. On n’en sort que grandi quand on le reconnaît. D’autant plus qu’en la matière, en tout cas concernant les médias, c’est largement à ce point que le bât blesse.

 

Mais à ce point, on est vite déçu… Sans doute Hugeux succombe-t-il à la mode qui veut que l’on en finisse avec la repentance : « qu’importe mes responsabilités, qu’importe le fait que ce que j’ai écrit ait pu avoir des conséquences tragiques, du moment que ça s’est passé, — même pas avant-hier —, mais hier, c’est déjà du passé et je m’en lave les mains… Et si mes erreurs devenaient trop apparentes, je pratiquerai le ‘révisionnisme évolutif’ (http://delugio.zeblog.com/56463-
Evenements-de-bouake-revisionnisme-evolutif/
) ».

 

Qu’est-ce que Hugeux fait d’autre quand il lance son « caillou dans le marigot » ?

 

Et cela, s’il le sait, il n’a pas la clarté de le dire. Ainsi concernant la crise franco-ivoirienne, il a dit en son temps des choses graves, mais pour ne pas le reconnaître, il les minimise, et attribue aux — autres — « sorciers blancs », les graves accusations qu’il a portées. Façon remarquable de se dédouaner.

 

Deux exemples :

 

— Pour le premier, le terme qu’il emploi — : avoir, en 2003, « commis deux papiers » sur Gbagbo — laisse transparaître une volonté de faire amende honorable, volonté qui ne va pas à son terme (manque de courage ? Il en faut pour reconnaître qu’on s’est planté comme s’est plantée la presse française). Il fait manifestement allusion à la rumeur des « escadrons de la mort de Gbagbo », qu’il a contribué à propager :

 

« pour deux papiers commis dans l’Express début 2003, je suis, depuis maintenant près de quatre ans, en procès avec Laurent Gbagbo, son épouse - la première dame Simone Ehivet Gbagbo - et Anselme Seka Yapo, le responsable de la garde rapprochée de madame » (http://coupercoller.wordpress.com/
2007/05/21/les-sorciers-blancs-et-la-politique-africaine-de-la-france/
).

 

On sait (ou on devrait savoir) que Le Monde et Stephen Smith on été condamnés par la justice française après que dans un premier temps leur ait été accordé le bénéfice du conditionnel (http://www.presidence.ci/porteparolat/porte_parole.php?idp=11).
Apparemment, jusqu’à ce jour, le bénéfice du conditionnel court toujours pour Hugeux. Quand il ne retient des articles qu'il a « commis » qu’ « un message du directeur du protocole de la présidence ivoirienne, me demandant de lui faire parvenir deux exemplaires dédicacés: un à destination de Laurent Gbabgo soi-même, l’autre à destination de Kadet Bertin. Ce qui est quand même très cocasse. » — Quand il n’en retient que cela, qu’une coquetterie de star, ne soupçonnant rien d’autre qu’une flatterie à son égard, on reste songeur…

 

L’idée d’un pied de nez amer ne l’effleure même pas — comme ne l’effleure pas l’idée que les papiers « commis » aient pu avoir des conséquences désastreuses en Côte d’Ivoire : ce genre de fausses rumeurs divulguées par la presse française ont régulièrement servi de prétexte aux massacres et autres vengeances des assaillants de 2002 !

 

Mais non, Hugeux, lui, est blanc comme neige. Le « marigot », il n’y a pas pataugé… Ses papiers « commis » alors ne sauraient le rendre responsable de quoi que ce soit.

 

Et pourtant, il sait très bien le tort que son indifférence à la communication a porté à Gbabgo. Hugeux l’écrit lui-même :

 

« En juin 2002, trois mois avant le début de la crise ivoirienne, Laurent Gbagbo déclare dans une interview à L’Express, à propos des conseillers en communication français qui gèrent l’image des chefs d’Etat africains: “Mais moi, je n’en ai pas besoin. Je ne crois pas que ces boîtes-là améliorent l’image d’un pays »
(
http://coupercoller.wordpress.com/2007/05/17/
la-guerre-de-linformation-nouvelle-ligne-de-fracture-
entre-les-anciens-et-les-modernes/
).

 

Gbagbo a pris la leçon, Hugeux le constate. C’est au point que, comme il l’écrit (ibid.) : « A l’issue de cette crise, Laurent Gbagbo est devenu l’un des présidents les plus entourés en matière de communication politique. De tous bords politiques, des Ivoiriens, des Américains et des Français, ont eu à travailler pour le président de manière ponctuelle ou non. »

 

Mais Hugeux tirera-t-il la conclusion qu’il serait juste de faire amende honorable ? Apparemment, ça ne l’effleure pas. Il en rajoute même finalement dans la calomnie. C’est le deuxièmement exemple : 

 

— Plutôt que de revenir sur ses brulôts d’antan, « commis » à leur encontre, il parle à propos des patriotes de :

 

« logomachie simpliste, manichéenne, et dont pour moi l’archétype le plus éloquent est le discours tenu par un Charles Blé Goudé ou par les Jeunes Patriotes en Côte d’Ivoire. (…) On est en train d’enfermer une partie non négligeable des jeunes élites africaines dans une vision blancophobe, mais primaire. Et ça c’est gravissime. Par leurs outrances, les sorciers blancs justifient un discours qui est lui-même archaïque, mais qui a le mérite mobilisateur de la simplicité et du simplisme. »

 

Sait-il que tout cela est faux ? Sait-il qu’il est grave de diffamer ainsi (à l’instar du reste de la presse française) ce qui n’a été que mobilisation de résistants ?

 

Malgré son discours, Hugeux laisse à penser qu’il sait très bien que c’est là une caricature indigne. Une caricature qu’il fait pourtant encore sienne ; et puisqu’elle est fausse, il l’attribue en une seconde insulte aux — autres — « sorciers blancs » ; ce qui sous-entend de la part de Hugeux, la divulgation de l’idée que les patriotes ne sont pas capables de développer une idéologie — fût-elle simpliste — : ils ont besoin de blancs qui la forgent à leur place !

 

Et d’une pierre deux coups, Hugeux persiste dans son discours caricatural d’alors : patriotes simplistes, tout en attribuant ce simplisme à ceux qu’il dit vouloir dénoncer : ceux du « marigot » — qui étant blancs, restent plus malins !

 

C’est ainsi qu’on s’efforce de quitter le pont médiatique du navire Françafrique en train de tanguer en y laissant les copains, et en passant du coup pour un remarquable dénonciateur courageux…

 

Gageons que la stratégie marchera : c’est ainsi que la Françafrique se survit depuis ses origines : à coups de « pousse-toi de là que je m’y mette », quand pour cela je te dénonce pour mieux continuer ce que je proclame relever plus ou moins du passé. Mais Hugeux le concède : quand les Debbasch et autres pontes médiatiques sont grillés, il y a encore, pour d’autres, beaucoup de bénéfice à retirer du « marigot ».

 

 

 

<h2 style="margin-top:10px;">Trackbacks</h2> <div id="trackbacks"> Pour faire un trackback sur ce billet : http://delugio.zeblog.com/trackback.php?e_id=200440</div> <h2>Commentaires</h2> <div id="commentaires"> Aucun commentaire pour le moment. </div> <h2>Ajouter un commentaire</h2> <div id="commentaires"> <form action="http://delugio.zeblog.com/blog/post_comment.php" method="POST" name="info"> Nom ou pseudo :<br /> <input type="text" name="nickname" value=""><br /><br /> Email (facultatif) :<br /> <input type="text" name="mail" value=""><br /><br /> Site Web (facultatif) :<br /> <input type="text" name="site" value="http://"><br /><br /> Commentaire :<br /> <textarea rows="7" cols="35" name="contents"></textarea><br /><br /> <script type="text/javascript" src="http://www.google.com/recaptcha/api/challenge?k=6LcHe78SAAAAACvNmn8r7o_IvU9s8JslHKL-6Sc9"></script> <noscript> <iframe src="http://www.google.com/recaptcha/api/noscript?k=6LcHe78SAAAAACvNmn8r7o_IvU9s8JslHKL-6Sc9" height="300" width="500" frameborder="0"></iframe><br/> <textarea name="recaptcha_challenge_field" rows="3" cols="40"></textarea> <input type="hidden" name="recaptcha_response_field" value="manual_challenge"/> </noscript> <input type='submit' class='button' value='Envoyer'>&nbsp; <input type='hidden' name='task' value='dopost'> <input type='hidden' name='u' value='delugio'> <input type='hidden' name='e_id' value='200440'> <input type='hidden' name='titre' value='Médias et Françafrique : quand tangue le navire'> <input type='hidden' name='IP' value='54.225.36.143'> <input type='hidden' name='temps_secs' value='D/(:(.>.H' /> </form> </div>
Copyright © «Une vingtaine» ! - Blog créé avec ZeBlog