<link rel="alternate" type="application/xml" title="RSS Commentaires" href="http://delugio.zeblog.com/rsscom.php" /> <body>

«Une vingtaine» !

http://delugio.zeblog.com/

«Le ministère français de la Défense a estimé mardi 30 novembre 2004 à "une vingtaine" le nombre d’Ivoiriens tués par l’armée française»!

* * * * * * * * * * * * * * * *


Événements en Côte d'Ivoire. Essais de mise en perspective...

 DeLugio


Index



Suite...


Voir aussi :
"Une vingtaine" ! (environ)
"Une vingtaine" !... et quelques
"Une bourriche"
"Bis repetita"

Éléments d'histoire & autres considérations :
Une autre histoire...


* * * * * * * * * * * * * * * *

« Tant que les lions n'auront pas d'historiens, les histoires de chasse tourneront à la gloire du chasseur »


« Le mensonge se lève
très tôt mais la vérité
finit par le rattraper »


* * * * * * * * * * * * * * * *

Liens

Catégories

Blog

À consulter :

Billets

Pages

<h3>Calendrier</h3> <table class="calendrier"> <caption class="calendrier-mois"><span class="calendrier-prec"><a href="http://delugio.zeblog.com/2017/5">«</a></span>&nbsp;<a href="http://delugio.zeblog.com/2017/6">Juin&nbsp;2017</a></caption> <tr><th abbr="Lundi">Lun</th><th abbr="Mardi">Mar</th><th abbr="Mercredi">Mer</th><th abbr="Jeudi">Jeu</th><th abbr="Vendredi">Ven</th><th abbr="Samedi">Sam</th><th abbr="Dimanche">Dim</th></tr> <tr><td colspan="3">&nbsp;</td><td>1</td><td>2</td><td>3</td><td>4</td></tr> <tr><td>5</td><td>6</td><td>7</td><td>8</td><td>9</td><td>10</td><td>11</td></tr> <tr><td>12</td><td>13</td><td>14</td><td>15</td><td>16</td><td>17</td><td>18</td></tr> <tr><td>19</td><td>20</td><td>21</td><td>22</td><td>23</td><td>24</td><td>25</td></tr> <tr><td>26</td><td>27</td><td>28</td><td>29</td><td>30</td><td colspan="2">&nbsp;</td></tr> </table>

Rechercher

Rechercher dans tout 'Une vingtaine'

Fils RSS


Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

(Ɔ) - Citer avec le lien
«Une vingtaine» !

Page précédente / Page suivante

<a name='e211117'></a>

Les dessous de la «crise ivoirienne» — Simone Gbagbo fait des révélations

Par Delugio :: mercredi 13 juin 2007 à 18:57 :: Livres




Le Matin d’Abidjan — mercredi 13 juin 2007 —
http://www.lematindabidjan.com/visual_article.php?num_actualite=7529 :

par
Philippe Kouhon, envoyé spécial à Bruxelles :

 

 

« Les dessous de la crise ivoirienne
Depuis la Belgique, Simone Gbagbo fait des révélations
"Pourquoi l'ONU ne m'a pas sanctionnée" 
 

Simone Gbagbo

A l'invitation de la diaspora ivoirienne de Belgique et sous la coordination de la représentation du Cojep-Bénélux, la première dame de Côte d'Ivoire était le mercredi 6 juin à Bruxelles pour la dédicace de son livre "Paroles d'honneur".

"L'ambassadeur de la France à l'Onu proposait de suspendre la Constitution de la Côte d'Ivoire. Il proposait un avant-projet de résolution qui demandait de transférer les pouvoirs du président de la République au Premier ministre Charles Konan Banny. Nous sommes dans un Etat où le régime politique est présidentiel. Le Premier ministre chez nous n'est que le premier des Ministres et le coordonnateur des activités gouvernementales. Et les ambassadeurs membres du conseil de sécurité de l'Onu ont décidé qu'à aucun moment l'Onu ne peut avoir le droit de suspendre la Constitution d'un pays membre. Je me souviens comment les pays membres du Conseil de sécurité de l'Onu ont pu se mobiliser pour sauver quelque chose de fondamentale, en ce qui concerne les petites nations que nous sommes. Il s'agissait de savoir si le monde entier allait autoriser l'Onu à dissoudre la Constitution d'un pays membre. Nous avons prié, nous avons observé et nous avons conclu que l'espoir est permis pour l'humanité toute entière. Je vous assure, messieurs les ambassadeurs que pendant ces trois jours, du 30 octobre au 2 novembre 2006, nous nous posions la question de ce que le conseil de sécurité de l'Onu allait décider ". Voici une des précisions que la Première Dame, qui était à Bruxelles, à l'invitation de la diaspora ivoirienne de Belgique, pour la dédicace de son livre " Paroles d'honneur " a bien voulu faire. Elle instruisait ainsi sur le rôle nocif de la France dans la crise ivoirienne. Poursuivant son propos, elle a aussi expliqué comment l'Elysée s'est minutieusement employé à dresser toute la communauté internationale contre le régime d'Abidjan, pour obtenir la chute de Laurent Gbagbo: " J'ai vécu une expérience extrêmement riche en Côte d'Ivoire. J'ai pu voir comment un pays, un régime peut être diabolisé méthodiquement pour atteindre un objectif précis. J'ai également pu voir comment les médias occidentaux peuvent être utilisés comme instrument de déstabilisation de nos pays en Afrique ; comment les efforts fournis par les régimes au pouvoir en Afrique, pour sortir nos populations du sous-développement, de la misère, peuvent être ruinés en très peu de temps. Ce qui fait qu'en Afrique nous sommes en perpétuel recommencement. De sorte qu'on finit par se convaincre soi-même qu'on est un continent maudit. J'ai vu comment l'occident tout entier peut combattre un régime qui ne plait pas à l'un de ses membres ", a révélé Simone Gbagbo au nombreux public venu de France, d'Allemagne, Londres, Bénélux, dont des groupements associatifs, les leaders des mouvements patriotiques, diplomates, ministres pour écouter la " First Lady " ivoirienne. C'est donc selon elle, pour rétablir la vérité, qu'elle a écrit " Paroles d'Honneur " ce livre de 500 pages. " J'ai écrit ''Paroles d'Honneur'' pour dire aux Ivoiriens mais aussi aux autres Africains et au reste du monde, ma part de vérité sur ce qui se passe en Côte d'Ivoire; sur le rôle que chacun y a joué; sur le rôle que les médias occidentaux ont joué dans mon pays; sur le rôle que le régime de monsieur Chirac a joué en Côte d'Ivoire; sur les responsabilités que ce régime a dans la crise en Côte d'Ivoire; mais également sur le rôle joué par certains pays africains et sur le rôle joué par les Ivoiriens eux-mêmes dans cette crise. On m'a accusée d'être esclavagiste, d'être à la tête des escadrons de la mort, d'avoir pactisé avec Trafigura pour déverser les déchets toxiques en Côte d'Ivoire, mais je n'ai pas compris comment j'ai pu échapper aux sanctions onusiennes. Peut-être à cause de ma foi en Christ ? ", a noté le député d'Abobo. Qui révèle dans la foulée comment ce livre a été conçu : " Ce n'est pas un exercice très facile pour moi de parler de quelque chose que j'ai faite. Je parle plus facilement de la situation politique dans mon pays. Je me sens toute capable d'animer un meeting. Je me sens toute capable de tenir une classe ; je me sens toute capable de rédiger un essai à la suite d'un travail de recherche; mais écrire un ouvrage qui ait des caractéristiques littéraires, je ne me sentais pas du tout capable. Si ce livre a pu être écrit c'est grâce à cette femme là, Liliana Lombardo. C'est elle qui m'y a encouragé. Elle a tellement insisté que j'ai fini par accepter. Je lui ai dit que je n'avais rien à dire et elle m'a dit qu'elle me poserait des questions auxquelles je répondrai. Pendant trois semaines, nous avons travaillé sur au total 130 questions-réponses. Ensemble avec une équipe mise sur pied par elle, nous avons travaillé pendant plusieurs mois et finalement j'ai dit, en enlevant les questions, on pouvait bâtir un ouvrage. Et cela a donné un manuscrit énorme de 800 pages. Après nettoyage, nous avons obtenu 500 pages qui constituent, Parole d'Honneur ". Notons que cette soirée dédicace qui a eu pour cadre la salle de conférence de l'Hôtel Marriott a été un véritable succès, vu la participation de nombreuses personnalités dont SEMme Marie Gosset, ambassadeur de Côte d'Ivoire au Bénélux, le ministre Alphonse Douati, Mamadou Dembélé, président du Cojep-Bénélux, initiateur de la rencontre. Après l'étape de Bruxelles, l'auteur s'est envolé pour la Suisse où la diaspora ivoirienne de ce pays attend son tour de dédicace qui aura lieu aujourd'hui à Genève. Initiée par les différentes représentations du Cojep en Europe, " la caravane de dédicace de l'œuvre de madame Simone Ehivet Gbagbo se poursuivra dans plusieurs autres capitales européennes ", a confié, Legré Thierry, membre de la délégation de la Première dame et de la galaxie patriotique ivoirienne. »




<h2 style="margin-top:10px;">Trackbacks</h2> <div id="trackbacks"> Pour faire un trackback sur ce billet : http://delugio.zeblog.com/trackback.php?e_id=211117</div> <h2>Commentaires</h2> <div id="commentaires"> Aucun commentaire pour le moment. </div> <h2>Ajouter un commentaire</h2> <div id="commentaires"> <form action="http://delugio.zeblog.com/blog/post_comment.php" method="POST" name="info"> Nom ou pseudo :<br /> <input type="text" name="nickname" value=""><br /><br /> Email (facultatif) :<br /> <input type="text" name="mail" value=""><br /><br /> Site Web (facultatif) :<br /> <input type="text" name="site" value="http://"><br /><br /> Commentaire :<br /> <textarea rows="7" cols="35" name="contents"></textarea><br /><br /> <script type="text/javascript" src="http://www.google.com/recaptcha/api/challenge?k=6LcHe78SAAAAACvNmn8r7o_IvU9s8JslHKL-6Sc9"></script> <noscript> <iframe src="http://www.google.com/recaptcha/api/noscript?k=6LcHe78SAAAAACvNmn8r7o_IvU9s8JslHKL-6Sc9" height="300" width="500" frameborder="0"></iframe><br/> <textarea name="recaptcha_challenge_field" rows="3" cols="40"></textarea> <input type="hidden" name="recaptcha_response_field" value="manual_challenge"/> </noscript> <input type='submit' class='button' value='Envoyer'>&nbsp; <input type='hidden' name='task' value='dopost'> <input type='hidden' name='u' value='delugio'> <input type='hidden' name='e_id' value='211117'> <input type='hidden' name='titre' value='Les dessous de la «crise ivoirienne» — Simone Gbagbo fait des révélations'> <input type='hidden' name='IP' value='54.161.74.104'> <input type='hidden' name='temps_secs' value='C7/=).8-F' /> </form> </div>
Copyright © «Une vingtaine» ! - Blog créé avec ZeBlog