<link rel="alternate" type="application/xml" title="RSS Commentaires" href="http://delugio.zeblog.com/rsscom.php" /> <body>

«Une vingtaine» !

http://delugio.zeblog.com/

«Le ministère français de la Défense a estimé mardi 30 novembre 2004 à "une vingtaine" le nombre d’Ivoiriens tués par l’armée française»!

* * * * * * * * * * * * * * * *


Événements en Côte d'Ivoire. Essais de mise en perspective...

 DeLugio


Index



Suite...


Voir aussi :
"Une vingtaine" ! (environ)
"Une vingtaine" !... et quelques
"Une bourriche"
"Bis repetita"

Éléments d'histoire & autres considérations :
Une autre histoire...


* * * * * * * * * * * * * * * *

« Tant que les lions n'auront pas d'historiens, les histoires de chasse tourneront à la gloire du chasseur »


« Le mensonge se lève
très tôt mais la vérité
finit par le rattraper »


* * * * * * * * * * * * * * * *

Liens

Catégories

Blog

À consulter :

Billets

Pages

<h3>Calendrier</h3> <table class="calendrier"> <caption class="calendrier-mois"><span class="calendrier-prec"><a href="http://delugio.zeblog.com/2017/5">«</a></span>&nbsp;<a href="http://delugio.zeblog.com/2017/6">Juin&nbsp;2017</a></caption> <tr><th abbr="Lundi">Lun</th><th abbr="Mardi">Mar</th><th abbr="Mercredi">Mer</th><th abbr="Jeudi">Jeu</th><th abbr="Vendredi">Ven</th><th abbr="Samedi">Sam</th><th abbr="Dimanche">Dim</th></tr> <tr><td colspan="3">&nbsp;</td><td>1</td><td>2</td><td>3</td><td>4</td></tr> <tr><td>5</td><td>6</td><td>7</td><td>8</td><td>9</td><td>10</td><td>11</td></tr> <tr><td>12</td><td>13</td><td>14</td><td>15</td><td>16</td><td>17</td><td>18</td></tr> <tr><td>19</td><td>20</td><td>21</td><td>22</td><td>23</td><td>24</td><td>25</td></tr> <tr><td>26</td><td>27</td><td>28</td><td>29</td><td>30</td><td colspan="2">&nbsp;</td></tr> </table>

Rechercher

Rechercher dans tout 'Une vingtaine'

Fils RSS


Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

(Ɔ) - Citer avec le lien
«Une vingtaine» !

Page précédente / Page suivante

<a name='e222191'></a>

Les médias français, une semaine après l’attentat contre le PM ivoirien,…

Par Delugio :: vendredi 06 juillet 2007 à 9:31 :: Analyses & commentaires




… n’ont toujours pas remarqué que nombre de responsables ivoiriens, une large partie de la presse, et jusqu’à une star du reggae tournent les regards vers les « forces impartiales » quant à la responsabilité de l’attentat !

Ci-dessous,
- une revue de presse de l’AFP (dans une dépêche datée du 30 juin) : manifestement, l’AFP a fait une lecture distraite de la presse ivoirienne (déjà au lendemain de l’attentat plusieurs journaux s’interrogeaient sur le rôle de Licorne et de l’Onuci) ;
- un article du Temps relevant la mise en cause du traitement de l’affaire par RFI ;
- une dépêche AFP d’hier, qui n’a toujours pas noté la mise en cause (de plus en plus insistante) des « forces impartiales » !

AFP : « La presse ivoirienne s’interroge sur les assaillants de Soro, jugé miraculé 
ABIDJAN - AFP - samedi 30 juin 2007. Les journaux ivoiriens s`interrogeaient samedi sur l`identité des auteurs de l`attentat contre le Premier ministre Guillaume Soro, qui a, pour beaucoup, "échappé à la mort de justesse", sans exclure aucune hypothèse mais en soulignant les tensions internes dans le nord rebelle.
L`ensemble des quotidiens a titré sur l`attaque à l`arme lourde perpétrée vendredi matin contre l`avion de M. Soro, chef de la rébellion des Forces nouvelles (FN) à Bouaké (centre), pourtant le fief des rebelles.
L`Inter (indépendant) souligne d`abord que "le pire a été évité". "Soro frôle la mort", abonde Nord-Sud, proche des FN et du Premier ministre.
Tous s`interrogent sur l`identité des assaillants et, surtout, des commanditaires de l`attaque. La plupart des journaux n`écartent aucune hypothèse, mais estiment que l`attentat n`est pas une surprise au vu des tensions créées par le renversement d`alliance né de l`accord de paix de Ouagadougou, qui a vu MM. Soro et Gbagbo, ennemis d`hier, se rapprocher.
"Qui en veut à Soro? Les hypothèses sont nombreuses", note l`Inter, même si, "a priori, on pense immédiatement à des mécontentements au sein des FN".
Le quotidien gouvernemental Fraternité-Matin souligne ainsi "le malaise" au sein des FN "qui grippe la machine" du processus de paix dans le nord, divisée entre partisans et opposants du rapprochement avec M. Gbagbo.
"Le calme était de surface. Un semblant d`assurance régnait au sein" de la rébellion, estime 24 heures, proche de l`opposition.
La plupart des quotidiens suggèrent que les assaillants sont sans doute des combattants locaux manipulés. Mais par qui? Certains accusent des chefs rebelles historiques hostiles à Soro, notamment Ibrahim Coulibaly, dit "IB", aujourd`hui en exil, d`autres divers partis politiques.
Les assaillants de Bouaké "viennent de rappeler de la façon la plus brutale qui soit" à MM. Soro et Gbagbo que leur processus de paix reste fragile, en particulier dans le nord, conclut l`Intelligent (indépendant), qui feint de s`étonner: "Mais pouvait-il en être autrement dans une ville où les armes circulent comme des poissons dans un océan ?" »


Le Temps
mardi 3 juillet 2007 — http://news.abidjan.net/article/?n=255306

« 
Traitement de l’attentat manqué contre Soro - RFI-Forces nouvelles : la fin d`une idylle »

(Cf. aussi l’analyse de Couper-coller —
http://coupercoller.wordpress.com/2007/07/04/media-evolution/)

Firmin K. Tché Bi Tché :

« Entre les Forces nouvelles et RFI, ce n’est plus le grand amour. Le porte-parole des FN, Siriki Konaté s’en est récemment pris avec véhémence à la Radio “mondiale” qu’il accuse de manipuler l’information. La lune de miel entre les Forces nouvelles et Radio France internationale, née au lendemain des événements de septembre 2002 avait commencé, petit à petit, à prendre du plomb dans l'aile après la signature de l'Accord politique de Ouaga. Nous reviendrons sur les raisons plus tard. Toutefois, depuis vendredi, le moins qu'on puisse dire, c'est qu'elle a pris fin dans le traitement de l'information sur l'attentat manqué contre le Premier ministre Soro. Celui qui sonne le glas n'est autre que le porte-parole des FN, Sidiki Konaté, par ailleurs ministre du Tourisme et de l'Artisanat. " Ce qui nous a fait rire, affirme-t-il, c'est déjà l'interprétation tendancieuse de RFI ". Qui l'eût cru ! Le temps où les journalistes de cette radio tendaient, à tous les coins de rue de Bouaké, leur micro aux rebelles aujourd'hui ex-rebelles, pour affubler le camp présidentiel d'anathèmes semble être relégué aux calendes grecques. Les raisons de la colère des FN, c'est la rétention des informations qui accablent la Licorne. " Nous avons eu les journalistes (ndlr, de cette radio) ce matin (ndlr, samedi), explique Sidiki Konaté, et nous leur avons dit : vous êtes bien et vous parlez. Mais vous n'avez pas dit qu'au moment où on nous attaquait, les soldats français étaient sur la piste. Mais en même temps, je leur ai demandé : Pourquoi d'un attentat, vous parlez d'un mécontentement, comme si vous justifiez que ce qui est arrivé devait arriver ". Le ministre découvre, sur le tard, la face hideuse de RFI. Le contraire aurait été surprenant. Parce que RFI est le porte-voix de la France officielle. Et elle ne peut, en aucun cas, mettre sur la place publique, les défaillances dans le dispositif sécuritaire de la Licorne. Cette méthode étant de tradition dans " la radio mondiale ", la réaction du ministre pourrait susciter chez les observateurs avisés, un sourire. Parce qu'il est admis qu'un pays n'a pas d'amis, mais des intérêts à défendre. Et depuis la signature de l'Accord de Ouaga qui a vu Guillaume Soro s'affranchir de toutes les tutelles, y compris celle de la France, le ton de cette radio avait déjà changé à son égard. Il est traité de chef rebelle là où par le passé on l'appelait Secrétaire général des Forces nouvelles. En clair RFI, dont les journalistes sont pistés comme du lait sur le feu, par le Quai d'Orsay, est dans une logique impérialiste. Que Sidiki Konaté le réalise aujourd'hui, est en soi une bonne chose. Quand on dîne avec le diable, comme on le dit dans nos hameaux, il faut avoir une longue fourchette. Les Ivoiriens, de tout bord, doivent aujourd'hui, ensemble, avoir une fourchette contre les ennemis de la Nation. »


AFP : « 
Attentat contre le Premier ministre ivoirien: la justice ivoirienne se saisit de l'affaire 
ABIDJAN (AFP) - jeudi 05 juillet 2007 - 19h09 - La justice ivoirienne a annoncé jeudi qu'elle engagerait "des poursuites pénales contre les auteurs et complices", toujours inconnus, de l'attentat à l'arme lourde qui a visé l'avion du Premier ministre Guillaume Soro vendredi dernier à Bouaké (centre).
La justice ivoirienne a décidé "d'engager des poursuites pénales contres les auteurs et complices de cet attentat", a déclaré le procureur de la Cour d'appel de Bouaké, Fodio Kadio Abo, lors d'une conférence de presse à Abidjan.
"Nous venons d'ouvrir une information judiciaire confiée au juge d'instruction de Toumodi (sud, zone loyaliste)", chargé de "rechercher les auteurs de ce crime afin qu'ils soient jugés", a ajouté M. Abo.
L'avion gouvernemental qui transportait M. Soro a été attaqué à l'arme lourde vendredi matin à l'aéroport de Bouaké, fief de la rébellion des Forces nouvelles (FN, qui contrôlent le nord du pays), alors qu'il s'y rendait pour lancer la réinstallation des juges et magistrats en zone rebelle.
Le Premier ministre a été épargné mais l'attaque a fait au moins quatre morts dans sa délégation.
Aucune information n'a été donnée sur les auteurs ou les commanditaires de cette attaque depuis vendredi, laissant toutes les hypothèses ouvertes.
Mardi, M. Soro a cependant affirmé connaître les auteurs de cet attentat, sans les citer, écartant la piste d'un complot de chefs militaires de la rébellion des FN, dont il est le leader.
Il a également réclamé lundi "une enquête internationale" sur cet attentat, en jugeant cette affaire "très grave" pour la sécurité du pays.
Guillaume Soro a été nommé Premier ministre à la suite de l'accord de paix qu'il a signé le 4 mars avec le président Laurent Gbagbo, et destiné notamment à réunifier le pays par des élections d'ici 2008.
La Côte d'Ivoire est coupée en deux depuis septembre 2002 après la tentative de coup d'Etat des FN contre le président Laurent Gbagbo, dont l'autorité politique et administrative se limite désormais au sud du pays. »




<h2 style="margin-top:10px;">Trackbacks</h2> <div id="trackbacks"> Pour faire un trackback sur ce billet : http://delugio.zeblog.com/trackback.php?e_id=222191</div> <h2>Commentaires</h2> <div id="commentaires"> Aucun commentaire pour le moment. </div> <h2>Ajouter un commentaire</h2> <div id="commentaires"> <form action="http://delugio.zeblog.com/blog/post_comment.php" method="POST" name="info"> Nom ou pseudo :<br /> <input type="text" name="nickname" value=""><br /><br /> Email (facultatif) :<br /> <input type="text" name="mail" value=""><br /><br /> Site Web (facultatif) :<br /> <input type="text" name="site" value="http://"><br /><br /> Commentaire :<br /> <textarea rows="7" cols="35" name="contents"></textarea><br /><br /> <script type="text/javascript" src="http://www.google.com/recaptcha/api/challenge?k=6LcHe78SAAAAACvNmn8r7o_IvU9s8JslHKL-6Sc9"></script> <noscript> <iframe src="http://www.google.com/recaptcha/api/noscript?k=6LcHe78SAAAAACvNmn8r7o_IvU9s8JslHKL-6Sc9" height="300" width="500" frameborder="0"></iframe><br/> <textarea name="recaptcha_challenge_field" rows="3" cols="40"></textarea> <input type="hidden" name="recaptcha_response_field" value="manual_challenge"/> </noscript> <input type='submit' class='button' value='Envoyer'>&nbsp; <input type='hidden' name='task' value='dopost'> <input type='hidden' name='u' value='delugio'> <input type='hidden' name='e_id' value='222191'> <input type='hidden' name='titre' value='Les médias français, une semaine après l’attentat contre le PM ivoirien,…'> <input type='hidden' name='IP' value='54.161.74.104'> <input type='hidden' name='temps_secs' value='C7/=)-A2F' /> </form> </div>
Copyright © «Une vingtaine» ! - Blog créé avec ZeBlog