<link rel="alternate" type="application/xml" title="RSS Commentaires" href="http://delugio.zeblog.com/rsscom.php" /> <body>

«Une vingtaine» !

http://delugio.zeblog.com/

«Le ministère français de la Défense a estimé mardi 30 novembre 2004 à "une vingtaine" le nombre d’Ivoiriens tués par l’armée française»!

* * * * * * * * * * * * * * * *


Événements en Côte d'Ivoire. Essais de mise en perspective...

 DeLugio


Index



Suite...


Voir aussi :
"Une vingtaine" ! (environ)
"Une vingtaine" !... et quelques
"Une bourriche"
"Bis repetita"

Éléments d'histoire & autres considérations :
Une autre histoire...


* * * * * * * * * * * * * * * *

« Tant que les lions n'auront pas d'historiens, les histoires de chasse tourneront à la gloire du chasseur »


« Le mensonge se lève
très tôt mais la vérité
finit par le rattraper »


* * * * * * * * * * * * * * * *

Liens

Catégories

Blog

À consulter :

Billets

Pages

<h3>Calendrier</h3> <table class="calendrier"> <caption class="calendrier-mois"><span class="calendrier-prec"><a href="http://delugio.zeblog.com/2017/9">«</a></span>&nbsp;<a href="http://delugio.zeblog.com/2017/10">Octobre&nbsp;2017</a></caption> <tr><th abbr="Lundi">Lun</th><th abbr="Mardi">Mar</th><th abbr="Mercredi">Mer</th><th abbr="Jeudi">Jeu</th><th abbr="Vendredi">Ven</th><th abbr="Samedi">Sam</th><th abbr="Dimanche">Dim</th></tr> <tr><td colspan="6">&nbsp;</td><td>1</td></tr> <tr><td>2</td><td>3</td><td>4</td><td>5</td><td>6</td><td>7</td><td>8</td></tr> <tr><td>9</td><td>10</td><td>11</td><td>12</td><td>13</td><td>14</td><td>15</td></tr> <tr><td>16</td><td>17</td><td>18</td><td>19</td><td>20</td><td>21</td><td>22</td></tr> <tr><td>23</td><td>24</td><td>25</td><td>26</td><td>27</td><td>28</td><td>29</td></tr> <tr><td>30</td><td>31</td><td colspan="5">&nbsp;</td></tr> </table>

Rechercher

Rechercher dans tout 'Une vingtaine'

Fils RSS


Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

(Ɔ) - Citer avec le lien
«Une vingtaine» !

Page précédente / Page suivante

<a name='e226301'></a>

Après l’attentat contre Soro et la Résolution 1765 appuyant l'accord de Ouagadougou — Quel degré de pression ?

Par Delugio :: mardi 17 juillet 2007 à 11:08 :: Analyses & commentaires




Ces dernières semaines, les médias français se sont tus, on l’a vu — ou plutôt, précisément, on n’a rien vu. Il y aurait pourtant eu matière à susciter les remous habituels, après l’attentat contre Soro, et les réactions dans la presse ivoirienne, qui, dans le silence médiatique français, ont fini pourtant par faire réagir l’Onuci :

 

Déclaration de l’ONUCI
(
Fraternité Matin
samedi 14 juillet 2007 — http://news.abidjan.net/h/257145.html :)
Hamadoum Touré, Porte-parole :
« L’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (ONUCI) déplore, depuis quelque temps, la prolifération dans les publications ivoiriennes d’articles à caractère incendiaire qui desservent le processus de paix et constituent un recul par rapport à l’environnement positif que l’on avait noté dans les médias au lendemain de la signature de l’Accord de Ouagadougou, le 4 mars 2007. Dans cette phase cruciale du processus de sortie de crise, l’ONUCI, tout en soulignant l’importance de la liberté de la presse, engage les journalistes et les patrons de presse à faire montre de plus de responsabilité et de professionnalisme dans la couverture des événements. Elle rappelle que l’Accord Politique de Ouagadougou appelle «la presse nationale et internationale à accompagner de manière constructive la consolidation de la paix et l’esprit de tolérance» et rien ne devrait faire dévier de cette attitude. Par ailleurs, l’ONUCI condamne énergiquement les attaques de plus en plus fréquentes contre des organes de presse à Abidjan. Ces pratiques intolérables sont une violation de la liberté de la presse et du droit à l’information des populations.
L’ONUCI lance un appel pressant aux autorités ivoiriennes compétentes pour qu’elles prennent des mesures urgentes en vue d’arrêter ce cycle d’attaques, d’identifier les coupables pour les traduire en justice conformément à la loi en vigueur. »

Apparemment les choses seraient apaisées
(
http://kouamouo.afrikblog.com/archives/2007/07/16/5635417.html ;
http://coupercoller.wordpress.com/2007/07/16/revolution-1765/).
Théophile Kouamouo note l’apaisement ivoiro-onusien en ces termes : « 
La diplomatie ivoirienne affiche une franche satisfaction après le vote de la résolution 1765 du Conseil de sécurité de l’ONU. Le texte de "la 1765" est volontiers décrit, d’ores et déjà, comme la manifestation de la "normalisation des relations avec les Nations unies". »
Apaisement ivoiro-onusien, voire même franco-ivoirien ? — :
« 
La guerre de tranchées diplomatique entre Paris et Abidjan semble être terminée. » conclut Théophile Kouamouo, qui ajoute : « Il reste à espérer que la «guerre secrète», dont certains signes montrent qu’elle continue, s’arrêtera elle aussi. »

Les « signes » en question posent la question du degré de pression maintenu.

Alors que, étrangement, l’on voyait peu d’accusations contre Gbagbo dans la presse françafricaine au lendemain de l’attentat contre Soro, malgré certaines tentations ici ou là, depuis la presse bédiéi-ouattariste jusqu’à Jeune Afrique, le schéma de cette forme habituelle de pression pourrait toutefois être en train de s’insinuer :

« 
Comment la France manœuvre contre Gbagbo
 »

Le Courrier d'Abidjan — mardi 17 juillet 2007 —
http://www.lecourrierdabidjan.info/a_la_une.asp?id=15007

par Cyrille Djedjed :

« A la suite de l’attentat contre le Premier ministre Guillaume Soro à Bouaké, les autorités ivoiriennes ont demandé à l’Onu de mettre sur pied une commission d’enquête internationale sous peu.
Mais, entre temps, un soi-disant rapport d’enquête préliminaire sur cette attaque meurtrière, pour l’instant tenu secret par des hommes de l’ombre circule déjà dans un cercle très restreint du monde diplomatique. Ledit document aurait été rédigé en quatre exemplaires. Selon nos sources, l’un a été acheminé au président Blaise Compaoré, facilitateur dans la crise ivoirienne et parrain de l'Accord de Ouaga. Un autre a été déposé au Quai d'Orsay (ministère français des Affaires étrangères), un autre encore à l'Elysée et le dernier à l'Onu. Le Premier ministre Guillaume Soro qui «connaît des auteurs de l'attentat terroriste perpétré contre lui à Bouaké, a bien entendu été le premier à en disposer».
A en croire nos informateurs, le rapport d’enquête suscité et voulu par la France pointe déjà du doigt le régime du président Laurent Gbagbo et en particulier un élément de la sécurité du Palais présidentiel d’Abidjan. Et cela, «sur bases d’indices et de pièces à conviction tenus encore secrets» en attendant la commission d’enquête internationale que le chef du gouvernement ivoirien a appelé de tous ses vœux.
Mais comment le président Laurent Gbagbo, demandeur de paix et qui s’est le plus investi peut-il remettre en cause son action ? L’assassinat de Guillaume Soro, la révocation de l’Accord de Ouagadougou, équivaudrait son propre suicide. Un haut responsable de la rébellion ivoirienne a récemment jugé l'ONU "responsable" de l'attentat contre le Premier ministre Guillaume Soro à l'aéroport de Bouaké car elle est chargée selon lui de sécuriser les lieux, ce que l'ONU dément.
«Je les accuse. L'Opération des Nations unies en Côte d'Ivoire (Onuci) est responsable de l'attentat», le commandant Issiaka Ouattara, dit Wattao, chef d'état-major adjoint de la rébellion des Forces nouvelles. «L'Onuci a bel et bien demandé la gestion et la sécurisation de l'aéroport. Elle a deux bases au sein de l'aéroport. "Depuis la tentative d'assassinat du Premier ministre, les rapports sont mauvais", a-t-il ajouté à propos de ses relations avec les Casques bleus de l'Onuci et soldats de la force français Licorne présents à Bouaké."Je laisse l'Onuci avec sa conscience», a poursuivi le commandant Wattao, avant d'annoncer qu'il "prendra le contrôle" de l'aéroport a-t-il ajouté. »




<h2 style="margin-top:10px;">Trackbacks</h2> <div id="trackbacks"> Pour faire un trackback sur ce billet : http://delugio.zeblog.com/trackback.php?e_id=226301</div> <h2>Commentaires</h2> <div id="commentaires"> Aucun commentaire pour le moment. </div> <h2>Ajouter un commentaire</h2> <div id="commentaires"> <form action="http://delugio.zeblog.com/blog/post_comment.php" method="POST" name="info"> Nom ou pseudo :<br /> <input type="text" name="nickname" value=""><br /><br /> Email (facultatif) :<br /> <input type="text" name="mail" value=""><br /><br /> Site Web (facultatif) :<br /> <input type="text" name="site" value="http://"><br /><br /> Commentaire :<br /> <textarea rows="7" cols="35" name="contents"></textarea><br /><br /> <script type="text/javascript" src="http://www.google.com/recaptcha/api/challenge?k=6LcHe78SAAAAACvNmn8r7o_IvU9s8JslHKL-6Sc9"></script> <noscript> <iframe src="http://www.google.com/recaptcha/api/noscript?k=6LcHe78SAAAAACvNmn8r7o_IvU9s8JslHKL-6Sc9" height="300" width="500" frameborder="0"></iframe><br/> <textarea name="recaptcha_challenge_field" rows="3" cols="40"></textarea> <input type="hidden" name="recaptcha_response_field" value="manual_challenge"/> </noscript> <input type='submit' class='button' value='Envoyer'>&nbsp; <input type='hidden' name='task' value='dopost'> <input type='hidden' name='u' value='delugio'> <input type='hidden' name='e_id' value='226301'> <input type='hidden' name='titre' value='Après l’attentat contre Soro et la Résolution 1765 appuyant l&#39;accord de Ouagadougou — Quel degré de pression ?'> <input type='hidden' name='IP' value='54.162.152.232'> <input type='hidden' name='temps_secs' value='D./;*4@+F' /> </form> </div>
Copyright © «Une vingtaine» ! - Blog créé avec ZeBlog