<link rel="alternate" type="application/xml" title="RSS Commentaires" href="http://delugio.zeblog.com/rsscom.php" /> <body>

«Une vingtaine» !

http://delugio.zeblog.com/

«Le ministère français de la Défense a estimé mardi 30 novembre 2004 à "une vingtaine" le nombre d’Ivoiriens tués par l’armée française»!

* * * * * * * * * * * * * * * *


Événements en Côte d'Ivoire. Essais de mise en perspective...

 DeLugio


Index



Suite...


Voir aussi :
"Une vingtaine" ! (environ)
"Une vingtaine" !... et quelques
"Une bourriche"
"Bis repetita"

Éléments d'histoire & autres considérations :
Une autre histoire...


* * * * * * * * * * * * * * * *

« Tant que les lions n'auront pas d'historiens, les histoires de chasse tourneront à la gloire du chasseur »


« Le mensonge se lève
très tôt mais la vérité
finit par le rattraper »


* * * * * * * * * * * * * * * *

Liens

Catégories

Blog

À consulter :

Billets

Pages

<h3>Calendrier</h3> <table class="calendrier"> <caption class="calendrier-mois"><span class="calendrier-prec"><a href="http://delugio.zeblog.com/2017/9">«</a></span>&nbsp;<a href="http://delugio.zeblog.com/2017/10">Octobre&nbsp;2017</a></caption> <tr><th abbr="Lundi">Lun</th><th abbr="Mardi">Mar</th><th abbr="Mercredi">Mer</th><th abbr="Jeudi">Jeu</th><th abbr="Vendredi">Ven</th><th abbr="Samedi">Sam</th><th abbr="Dimanche">Dim</th></tr> <tr><td colspan="6">&nbsp;</td><td>1</td></tr> <tr><td>2</td><td>3</td><td>4</td><td>5</td><td>6</td><td>7</td><td>8</td></tr> <tr><td>9</td><td>10</td><td>11</td><td>12</td><td>13</td><td>14</td><td>15</td></tr> <tr><td>16</td><td>17</td><td>18</td><td>19</td><td>20</td><td>21</td><td>22</td></tr> <tr><td>23</td><td>24</td><td>25</td><td>26</td><td>27</td><td>28</td><td>29</td></tr> <tr><td>30</td><td>31</td><td colspan="5">&nbsp;</td></tr> </table>

Rechercher

Rechercher dans tout 'Une vingtaine'

Fils RSS


Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

(Ɔ) - Citer avec le lien
«Une vingtaine» !

Page précédente / Page suivante

<a name='e234198'></a>

À Mahalia Ntebi, sur la réponse de l’économiste Mamadou Koulibaly au discours de Nicolas Sarkozy

Par Delugio :: lundi 06 août 2007 à 9:00 :: Analyses & commentaires



Chère Mahalia,

Vous me faites l’honneur de me demander, à moi qui ne suis pas économiste,
mon avis sur la réponse d’un docteur en économie, le président de l’Assemblée nationale ivoirienne Mamadou Koulibaly, au discours de Nicolas Sarkozy à Dakar.

Ma réponse sera donc à la mesure de mes humbles réflexions en ce domaine : simplement quelques questions qui me viennent et quelques éléments que je relève…

La critique de Mamadou Koulibaly s’inscrit dans la ligne économique dont on sait qu’elle est la sienne — le libéralisme.

Le terme, en France, est presque… un gros-mot, synonyme de « capitalisme sauvage ». À partir de là on attribue généralement en France précisément au libéralisme les difficultés économiques de l’Afrique, et on y inclut les méfaits du néo-colonialisme. Remède envisagé, dans cette perspective : remettre de l’État-Providence, ou prolonger et développer le système de l’État-Providence à la française.

Le décalage est donc complet. Le remède proposé s’identifie largement avec le mal, aux yeux de Mamadou Koulibaly : démobilisateur, entraînant le cercle toujours plus vicieux de la dépendance.

La critique de Mamadou Koulibaly, fort dérangeante, est aussi, du coup, fort pertinente.

Sa critique est d’autant plus pertinente qu’elle est portée à une époque où le pouvoir français, celui de Sarkozy dont Mamadou Koulibaly répond au discours de Dakar, se réclame d’un certain… libéralisme précisément, « libéralisme social » certes, mais libéralisme.

Il me semble que dans l’absolu une (bonne) dose d’État-Providence ne nuit pas (l’assurance maladie universelle ou l’école obligatoire gratuite que voulait mettre en place Gbagbo — avant que la tentative de coup d’État de 2002 ne casse son programme — en relèvent ; et je ne doute pas que Mamadou Koulibaly n’est pas contre).

Cela dit, sa critique met le doigt sur les points où le bât blesse. Je relève quelques-uns de ces points.

Le « libéralisme » tel que le pratiquent les pays dominants est un leurre : qu’est-ce que cette économie du libre marché (selon cet aspect du libéralisme) où les pays riches subventionnent leurs produits, surtaxent les autres, organisent le dumping, etc. ? C’est un libéralisme faux-nez, un libéralisme tricheur. Le même Mamadou Koulibaly a montré précédemment que la prise au sérieux du libéralisme du libre-échange mondial par la Côte d’Ivoire FPI est une des causes de la guerre qui lui a été infligée.

Où apparaît un deuxième point où le bât blesse — et Mamadou Koulibaly y insiste — : ce libéralisme là triche jusqu’en ce qu’il ne vaut pas pour les pays du Sud : les ex-colonies (de la France entre autres) n’y ont pas droit, puisque le débouché des produits est tout indiqué (sous peine de coups d’État) !

Un signe incontestable de cela, et de l’absence de tout desserrement de l’étreinte (chose que Mamadou
Koulibaly n’évoque pas ici, mais qu’il a traitée précédemment) : le maintien du Fcfa.

Puis, point où en théorie l’État-Providence est merveilleux : Mamadou Koulibaly rappelle les avantages sociaux procurés par l’État-Providence en France… et leur contrepartie, l’effet démobilisateur. À ce point la critique est classique : c’est un argument récurrent de la droite en France. Mais à ce point aussi, ce en quoi Mamadou Koulibaly ouvre une perspective innovante c’est que sa critique rappelle indirectement que ces droits, ne valant totalement, à terme, que pour les citoyens, se heurtent au dualisme impérial de la République des Droits de l’homme : citoyens / non-citoyens ; antan : citoyens / sujets — en rapport à présent avec la crise politique autour de l’immigration (soupçonnée de rechercher indûment ces avantages).

En d’autres termes, un État-Providence ne vaut que si ses avantages sont au bénéfice de tous. Sans quoi son socialisme est un socialisme nécessairement… national, portant les inconvénients que dénonce Mamadou Koulibaly.

L’essentiel qui ressort de sa critique, à mes yeux, est de savoir si la certitude de tout Français normalement constitué correspond bien à la réalité : à savoir cette certitude que ce serait le néo-libéralisme qui enfermerait l’Afrique dans la misère.

Tout d’abord le libéralisme a-t-il été jamais appliqué quand les pays riches (France en tête pour l’Afrique) le font tricher ? (Mais ici, dans un autre sens — une question à Mamadou Koulibaly —, le libéralisme est-il autre chose qu’une utopie : quel pays qui tient les règles du jeu va accepter de ne pas tricher ?)

Ensuite cette certitude à la française n’est-elle pas l’alibi d’une bonne conscience néo-coloniale qui s’évite ainsi de creuser le problème du dualisme qu’induit l’État-Providence (jusqu’à son extension mondiale — autre utopie) : ceux qui y ont droit / et les autres. Avec en outre cet effet pervers : l’organisation de l’État-Providence des pays riches se fonde souvent sur la captation des richesses potentielles des autres…

Ici, Mamadou Koulibaly met incontestablement Nicolas Sarkozy en porte-à-faux, en évoquant les inconséquences de son discours — qui reste inscrit dans le paternalisme d’une providence néo-coloniale dont un libéralisme conséquent ne peut pas vouloir.

Mamadou Koulibaly mérite incontestablement d’être entendu en France — et en Europe en général… à l’heure de l’ « Eurafrique » !



<h2 style="margin-top:10px;">Trackbacks</h2> <div id="trackbacks"> Pour faire un trackback sur ce billet : http://delugio.zeblog.com/trackback.php?e_id=234198</div> <h2>Commentaires</h2> <div id="commentaires"> Aucun commentaire pour le moment. </div> <h2>Ajouter un commentaire</h2> <div id="commentaires"> <form action="http://delugio.zeblog.com/blog/post_comment.php" method="POST" name="info"> Nom ou pseudo :<br /> <input type="text" name="nickname" value=""><br /><br /> Email (facultatif) :<br /> <input type="text" name="mail" value=""><br /><br /> Site Web (facultatif) :<br /> <input type="text" name="site" value="http://"><br /><br /> Commentaire :<br /> <textarea rows="7" cols="35" name="contents"></textarea><br /><br /> <script type="text/javascript" src="http://www.google.com/recaptcha/api/challenge?k=6LcHe78SAAAAACvNmn8r7o_IvU9s8JslHKL-6Sc9"></script> <noscript> <iframe src="http://www.google.com/recaptcha/api/noscript?k=6LcHe78SAAAAACvNmn8r7o_IvU9s8JslHKL-6Sc9" height="300" width="500" frameborder="0"></iframe><br/> <textarea name="recaptcha_challenge_field" rows="3" cols="40"></textarea> <input type="hidden" name="recaptcha_response_field" value="manual_challenge"/> </noscript> <input type='submit' class='button' value='Envoyer'>&nbsp; <input type='hidden' name='task' value='dopost'> <input type='hidden' name='u' value='delugio'> <input type='hidden' name='e_id' value='234198'> <input type='hidden' name='titre' value='À Mahalia Ntebi, sur la réponse de l’économiste Mamadou Koulibaly au discours de Nicolas Sarkozy'> <input type='hidden' name='IP' value='54.162.152.232'> <input type='hidden' name='temps_secs' value='D./;*4@-G' /> </form> </div>
Copyright © «Une vingtaine» ! - Blog créé avec ZeBlog