<link rel="alternate" type="application/xml" title="RSS Commentaires" href="http://delugio.zeblog.com/rsscom.php" /> <body>

«Une vingtaine» !

http://delugio.zeblog.com/

«Le ministère français de la Défense a estimé mardi 30 novembre 2004 à "une vingtaine" le nombre d’Ivoiriens tués par l’armée française»!

* * * * * * * * * * * * * * * *


Événements en Côte d'Ivoire. Essais de mise en perspective...

 DeLugio


Index



Suite...


Voir aussi :
"Une vingtaine" ! (environ)
"Une vingtaine" !... et quelques
"Une bourriche"
"Bis repetita"

Éléments d'histoire & autres considérations :
Une autre histoire...


* * * * * * * * * * * * * * * *

« Tant que les lions n'auront pas d'historiens, les histoires de chasse tourneront à la gloire du chasseur »


« Le mensonge se lève
très tôt mais la vérité
finit par le rattraper »


* * * * * * * * * * * * * * * *

Liens

Catégories

Blog

À consulter :

Billets

Pages

<h3>Calendrier</h3> <table class="calendrier"> <caption class="calendrier-mois"><span class="calendrier-prec"><a href="http://delugio.zeblog.com/2007/5">«</a></span>&nbsp;<a href="http://delugio.zeblog.com/2007/6">Juin&nbsp;2007</a>&nbsp;<span class="calendrier-suiv"><a href="http://delugio.zeblog.com/2007/7">»</a></span></caption> <tr><th abbr="Lundi">Lun</th><th abbr="Mardi">Mar</th><th abbr="Mercredi">Mer</th><th abbr="Jeudi">Jeu</th><th abbr="Vendredi">Ven</th><th abbr="Samedi">Sam</th><th abbr="Dimanche">Dim</th></tr> <tr><td colspan="4">&nbsp;</td><td>1</td><td class="lien-jour"><a href="http://delugio.zeblog.com/2007/06/2">2</a></td><td>3</td></tr> <tr><td class="lien-jour-selectionne"><a href="http://delugio.zeblog.com/2007/06/4">4</a></td><td>5</td><td>6</td><td class="lien-jour"><a href="http://delugio.zeblog.com/2007/06/7">7</a></td><td>8</td><td class="lien-jour"><a href="http://delugio.zeblog.com/2007/06/9">9</a></td><td>10</td></tr> <tr><td>11</td><td>12</td><td class="lien-jour"><a href="http://delugio.zeblog.com/2007/06/13">13</a></td><td>14</td><td class="lien-jour"><a href="http://delugio.zeblog.com/2007/06/15">15</a></td><td>16</td><td>17</td></tr> <tr><td class="lien-jour"><a href="http://delugio.zeblog.com/2007/06/18">18</a></td><td>19</td><td>20</td><td>21</td><td>22</td><td>23</td><td>24</td></tr> <tr><td class="lien-jour"><a href="http://delugio.zeblog.com/2007/06/25">25</a></td><td>26</td><td>27</td><td>28</td><td>29</td><td class="lien-jour"><a href="http://delugio.zeblog.com/2007/06/30">30</a></td><td colspan="1">&nbsp;</td></tr> </table>

Rechercher

Rechercher dans tout 'Une vingtaine'

Fils RSS


Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

(Ɔ) - Citer avec le lien
«Une vingtaine» !

Page précédente / Page suivante

<a name='e496147'></a>

«Affaire bombardement de Bouaké : La France à la recherche de coupables fantômes»

Par Delugio :: lundi 04 juin 2007 à 0:49 :: Articles de presse




Lu dans  Le Temps 
N° 1234 du 04-06-2007

«Mauvaise foi
»

http://www.letemps-ci.com/?action=lire&id=2835
 :

par
 Simplice Zahui

«
 L’attitude de Paris rappelle étrangement l'histoire d'une nation qui, parce qu'incapable de s'assumer, en veut terriblement à tout le monde, et accuse n'importe qui d'être à l'origine de son malheur. En effet, malgré les preuves irréfutables de l'innocence de la Côte d'Ivoire dans le bombardement du Camp de Bouaké, en novembre 2004, la France dite des droits de l'homme en est encore à s'interroger sur les présumés responsables de son malheur.

Elle vient de procéder à l'arrestation d'un des leurs, M. Jean-Jacques Fuentes, soupçonné d'avoir acheminé illégalement en 2003, un avion chasseur Strikemaster, acheté en grande Bretagne et livré en Côte d'Ivoire. Et pour ça, un mandat d'arrêt européen pèse sur le supposé collabo du Président ivoirien. Il est, par ailleurs, reproché au français d'avoir servi l'armée ivoirienne comme instructeur sur la base d'un contrat qu'il aurait signé avec l'Etat de Côte d'Ivoire. Entendu le samedi dernier, le Français a plaidé non coupable. Par ce fait, la France veut coûte que coûte retrouver, là où il ne faut pas, ses coupables, dans cette rocambolesque histoire, du bombardement du camp français. La vérité, c'est que la justice ivoirienne s'est rendue en France pour y mener les enquêtes relatives à ce dossier. Le procureur de la République Raymond Kimou et le procureur militaire Ange Kessy, ont fait le déplacement de Paris pour demander à leur confrère en charge de ce dossier de collaborer. Une commission rogatoire a été constituée pour la manifestation de la vérité. Mais faute de franche collaboration de la part des autorités judiciaires françaises, les enquêtes ont souvent buté sur les détails. L'exhumation des corps, les analyses balistiques, et l'autopsie réclamées à cor et à cri n'ont jamais été effectuées. Ce qui a suscité à un moment donné de l'enquête en cours, des commentaires souvent très acerbes à l'encontre des autorités politiques françaises. Aujourd'hui, comme si les enquêtes avaient abouti à l'éclatement de la vérité, la France de Sarkozy réveille les vieux démons en invitant Jean-Jacques Fuentes à comparaître devant le juge d'instruction. Que cherche, en effet, la France à travers, l'accusation porté sur le supposé instructeur français de l'Armée ivoirienne ? Parce que les dossiers de bombardement, il en existe. Et ce n'est pas le Général Henri Poncet qui dira le contraire. Lui, qui a ordonné à ses hommes de tirer sur de milliers d'ivoiriens aux mains nues en novembre 2004. Si la France veut que toute la vérité soit dite au moyen du tribunal de la confrontation juridique, qu'elle le dise clairement, parce qu'on ne peut pas demander de tourner une page noire, et en ouvrir une autre. »



«
Affaire bombardement de Bouaké : La France à la recherche de coupables fantômes»

http://www.letemps-ci.com/?action=lire&id=2834 :

« Alors qu'elle fait l'impasse sinon la sourde oreille dans l'affaire de l'assassinat d'ivoiriens par la Licorne en novembre 2004 à l'Ivoire (Abidjan), la France qui donne l'impression d'avoir une mémoire sélective, recherche en vain, de supposés mercenaires soupçonnés d`avoir livré un avion de chasse aux forces du président ivoirien Laurent Gbagbo.»

«Jean-Jacques Fuentes avait été arrêté en mai à Bordeaux (sud-ouest de la France) et avait été extradé, il y a quelques jours vers La Valette. Il est soupçonné d`avoir acheminé illégalement en 2003 un avion chasseur Strikemaster acheté en Grande-Bretagne et livré en Côte d`Ivoire après une escale à Malte. Cet avion, présenté comme démilitarisé par M. Fuentes, aurait ensuite été utilisé comme avion de reconnaissance par l`armée ivoirienne. Dans le cadre d`un mandat d`arrêt européen, concernant une instruction ouverte pour trafic d`armes, un juge maltais souhaitait entendre le mercenaire français qui était en contrat depuis 2002 comme instructeur auprès des forces du président Gbagbo. Jean-Jacques Fuentes "a été entendu samedi, lors d`une première audience par la cour de droit pénal maltaise. Il a plaidé non-coupable. Il ne s`agissait que d`une première comparution au cours de laquelle il devait présenter sa défense, et nous ne sommes pas encore au coeur du problème", a indiqué à l’AFP un responsable de l`ambassade de France à Malte. Cette personne a indiqué ne pas connaître la date des prochaines audiences. Fin 2006, le mercenaire français avait été entendu comme témoin par les policiers parisiens saisis de l`enquête française sur le bombardement de Bouaké. Une information judiciaire a été confiée en janvier 2005 à un magistrat du tribunal aux armées de Paris (TAP) sur ce raid aérien de l`armée ivoirienne au cours duquel 9 militaires français de la force Licorne et un civil américain avaient perdu la vie . En janvier dernier, Jean-Jacques Fuentes avait déclaré dans une interview publiée dans l’Express que le bombardement de Bouaké était l`oeuvre d`un "quarteron de petits chefs" ivoiriens, une version dédouanant le président Gbagbo de la responsabilité de cette agression. En décembre 2005, le général français Henri Poncet, chef de la force Licorne au moment des faits, avait également mis en cause devant la juge d`instruction du TAP l`entourage de M. Gbagbo. »



Copyright © «Une vingtaine» ! - Blog créé avec ZeBlog