<link rel="alternate" type="application/xml" title="RSS Commentaires" href="http://delugio.zeblog.com/rsscom.php" /> <body>

«Une vingtaine» !

http://delugio.zeblog.com/

«Le ministère français de la Défense a estimé mardi 30 novembre 2004 à "une vingtaine" le nombre d’Ivoiriens tués par l’armée française»!

* * * * * * * * * * * * * * * *


Événements en Côte d'Ivoire. Essais de mise en perspective...

 DeLugio


Index



Suite...


Voir aussi :
"Une vingtaine" ! (environ)
"Une vingtaine" !... et quelques
"Une bourriche"
"Bis repetita"

Éléments d'histoire & autres considérations :
Une autre histoire...


* * * * * * * * * * * * * * * *

« Tant que les lions n'auront pas d'historiens, les histoires de chasse tourneront à la gloire du chasseur »


« Le mensonge se lève
très tôt mais la vérité
finit par le rattraper »


* * * * * * * * * * * * * * * *

Liens

Catégories

Blog

À consulter :

Billets

Pages

<h3>Calendrier</h3> <table class="calendrier"> <caption class="calendrier-mois"><span class="calendrier-prec"><a href="http://delugio.zeblog.com/2017/5">«</a></span>&nbsp;<a href="http://delugio.zeblog.com/2017/6">Juin&nbsp;2017</a></caption> <tr><th abbr="Lundi">Lun</th><th abbr="Mardi">Mar</th><th abbr="Mercredi">Mer</th><th abbr="Jeudi">Jeu</th><th abbr="Vendredi">Ven</th><th abbr="Samedi">Sam</th><th abbr="Dimanche">Dim</th></tr> <tr><td colspan="3">&nbsp;</td><td>1</td><td>2</td><td>3</td><td>4</td></tr> <tr><td>5</td><td>6</td><td>7</td><td>8</td><td>9</td><td>10</td><td>11</td></tr> <tr><td>12</td><td>13</td><td>14</td><td>15</td><td>16</td><td>17</td><td>18</td></tr> <tr><td>19</td><td>20</td><td>21</td><td>22</td><td>23</td><td>24</td><td>25</td></tr> <tr><td>26</td><td>27</td><td>28</td><td>29</td><td>30</td><td colspan="2">&nbsp;</td></tr> </table>

Rechercher

Rechercher dans tout 'Une vingtaine'

Fils RSS


Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

(Ɔ) - Citer avec le lien
«Une vingtaine» !

Page précédente / Page suivante

<a name='e67317'></a>

La catastrophe Marcoussis — retour sur une analyse

Par Delugio :: jeudi 10 août 2006 à 9:45 :: Analyses & commentaires




Après l'annonce d'hier, donnée presque comme un scoop par l'AFP : «Côte d'Ivoire: la rébellion suspend sa participation au dialogue militaire» en vue d'un désarmement jamais commencé... me revient l'article suivant. Article que je rédigeais à l'époque du constat du report des élections de 2005, et dont le «coup d’éclat» d’une rébellion qui vient d’annoncer qu’elle persiste, naturellement, à refuser de désarmer, fait plus que confirmer le bien fondé… :


La catastrophe Marcoussis
(Delugio - 30/10/2005)

Nous récoltons aujourd’hui les fruits de la catastrophe Marcoussis. Il n’était pourtant peut-être pas nécessaire d’être grand clerc pour imaginer de tels effets.

Les accords de Marcoussis ne consistent-ils pas concrètement à mettre au pouvoir un groupe de personnes qui n’ont d’autre légitimité que d’avoir tenté, et raté, un coup d’État ?

Le cas semble unique dans l’histoire. Les coups d’État réussis et entérinés sont légion. Les coups d’État ratés qui renvoient leurs auteurs à l’anonymat sont fréquents aussi. Mais un coup d’État raté qui voit ses auteurs élevés au pouvoir, c’est unique ! Et c’est ce qu’a réussi la France en 2003, non sans une certaine naïveté (on se sent obligé d’admettre que ce ne soit pas du cynisme).

Voilà une bande armée, qui (avec d’excellents prétextes ! Quel coup d’État n’a pas d’excellents prétextes ?) tente de renverser un président élu (élu dans un contexte calamiteux, comme nombre de présidents de pays prestigieux, ce qui ne leur vaut pas de coups d’État estampillés légitimes). Voilà donc une bande armée qui rate son coup, et qui sous prétexte qu’elle est puissamment armée (on ne demandera pas ici par qui et par quels pays !) se voit reconnaître la mise sous sa coupe de la moitié du pays — à l’appui, de fait, de l’armée française interposée. Selon son interprétation, c’est l’armée française qui l’a empêché de réussir ? Eh bien soit, admettons ! Dans ce cas-là, que doit faire la France ? Jouer les arbitres et faire comme si le coup d’État avait réussi ? — ou avait à moitié réussi ? C’est ce qu’elle a prétendu faire, et qui est évidemment absurde !

Quels que soient en effet les (excellents !) motifs des putschistes, ils n’ont d’autre légitimité que celle de leurs armes. Les urnes, devant lesquelles ils ne sont jamais passés ne sont pour eux qu’un risque : au mieux un risque qui, assurent-ils, les légitimerait, au pire, qui les ridiculiserait. Est-il donc pour eux raisonnable de le prendre, ce risque, quand ils peuvent le contourner et faire valoir leurs prétentions par leurs armes ?

Que fait la France de Jacques Chirac et Pierre Mazeaud à Marcoussis ? Elle leur ouvre le pouvoir en leur demandant de désarmer… après ! Ils ont accédé au pouvoir, suite à cette négociation, par le seul poids qu’y a eu leurs armes. Ayant accédé au pouvoir, ils ont ses privilèges, mais pas ses inconvénients — que ce soient les responsabilités qu’ils n’ont jamais prises ou l’épreuve du suffrage populaire auquel ils ne se sont jamais soumis !

Ils n’ont ce pouvoir — la voix de la France le leur a dit texto — que parce qu’ils ont leurs armes ! Et leur unique part du contrat était de les déposer au lendemain de leur accession au pouvoir. Trois ans après, ils ne les ont toujours pas déposées. Et on fait mine de s’étonner ! Mais enfin pourquoi déposeraient-ils des armes qui, jusqu’à nouvel ordre, sont leur seule garantie de subsister au pouvoir ?

D’où la seule attitude raisonnable à Marcoussis, celle de Mamadou Koulibaly : en claquer la porte. Le peuple d’Abidjan ne s’y est pas trompé, qui sera traité avec lui d’extrémiste, de «poignée d’extrémistes» (sic), pour n’avoir pas accepté l’inacceptable, dont on recueille aujourd’hui les fruits inévitables. La violence en Côte d’Ivoire et le discrédit de la France.

Qu’aurait fait une France raisonnable ? Ce qu’attendaient de Marcoussis nombre d’Ivoiriens. Elle aurait dit aux rebelles : on maintient l’interposition, vous désarmez, on veille à un déroulement incontestable des élections de 2005, et ceux qui sont élus accèdent au pouvoir (sans leurs armes !). Mais c’est ce qu’on a choisi de ne pas faire. Résultat : on en est exactement au même point qu’au lendemain du coup d’État raté, mais désormais avec déjà un an de retard pour les élections prévues pour 2005, du seul fait que les rebelles n’ont évidemment aucun intérêt à déposer des armes qui leurs donnent leur statut. Et si on ne prend pas la responsabilité de les désarmer comme on aurait dû le faire il y a trois ans, cette année supplémentaire risque encore de se prolonger…




<h2 style="margin-top:10px;">Trackbacks</h2> <div id="trackbacks"> Pour faire un trackback sur ce billet : http://delugio.zeblog.com/trackback.php?e_id=67317</div> <h2>Commentaires</h2> <div id="commentaires"> Aucun commentaire pour le moment. </div> <h2>Ajouter un commentaire</h2> <div id="commentaires"> <form action="http://delugio.zeblog.com/blog/post_comment.php" method="POST" name="info"> Nom ou pseudo :<br /> <input type="text" name="nickname" value=""><br /><br /> Email (facultatif) :<br /> <input type="text" name="mail" value=""><br /><br /> Site Web (facultatif) :<br /> <input type="text" name="site" value="http://"><br /><br /> Commentaire :<br /> <textarea rows="7" cols="35" name="contents"></textarea><br /><br /> <script type="text/javascript" src="http://www.google.com/recaptcha/api/challenge?k=6LcHe78SAAAAACvNmn8r7o_IvU9s8JslHKL-6Sc9"></script> <noscript> <iframe src="http://www.google.com/recaptcha/api/noscript?k=6LcHe78SAAAAACvNmn8r7o_IvU9s8JslHKL-6Sc9" height="300" width="500" frameborder="0"></iframe><br/> <textarea name="recaptcha_challenge_field" rows="3" cols="40"></textarea> <input type="hidden" name="recaptcha_response_field" value="manual_challenge"/> </noscript> <input type='submit' class='button' value='Envoyer'>&nbsp; <input type='hidden' name='task' value='dopost'> <input type='hidden' name='u' value='delugio'> <input type='hidden' name='e_id' value='67317'> <input type='hidden' name='titre' value='La catastrophe Marcoussis — retour sur une analyse'> <input type='hidden' name='IP' value='54.161.74.104'> <input type='hidden' name='temps_secs' value='C7/=)-A+H' /> </form> </div>
Copyright © «Une vingtaine» ! - Blog créé avec ZeBlog