<link rel="alternate" type="application/xml" title="RSS Commentaires" href="http://delugio.zeblog.com/rsscom.php" /> <body>

«Une vingtaine» !

http://delugio.zeblog.com/

«Le ministère français de la Défense a estimé mardi 30 novembre 2004 à "une vingtaine" le nombre d’Ivoiriens tués par l’armée française»!

* * * * * * * * * * * * * * * *


Événements en Côte d'Ivoire. Essais de mise en perspective...

 DeLugio


Index



Suite...


Voir aussi :
"Une vingtaine" ! (environ)
"Une vingtaine" !... et quelques
"Une bourriche"
"Bis repetita"

Éléments d'histoire & autres considérations :
Une autre histoire...


* * * * * * * * * * * * * * * *

« Tant que les lions n'auront pas d'historiens, les histoires de chasse tourneront à la gloire du chasseur »


« Le mensonge se lève
très tôt mais la vérité
finit par le rattraper »


* * * * * * * * * * * * * * * *

Liens

Catégories

Blog

À consulter :

Billets

Pages

<h3>Calendrier</h3> <table class="calendrier"> <caption class="calendrier-mois"><span class="calendrier-prec"><a href="http://delugio.zeblog.com/2017/4">«</a></span>&nbsp;<a href="http://delugio.zeblog.com/2017/5">Mai&nbsp;2017</a></caption> <tr><th abbr="Lundi">Lun</th><th abbr="Mardi">Mar</th><th abbr="Mercredi">Mer</th><th abbr="Jeudi">Jeu</th><th abbr="Vendredi">Ven</th><th abbr="Samedi">Sam</th><th abbr="Dimanche">Dim</th></tr> <tr><td>1</td><td>2</td><td>3</td><td>4</td><td>5</td><td>6</td><td>7</td></tr> <tr><td>8</td><td>9</td><td>10</td><td>11</td><td>12</td><td>13</td><td>14</td></tr> <tr><td>15</td><td>16</td><td>17</td><td>18</td><td>19</td><td>20</td><td>21</td></tr> <tr><td>22</td><td>23</td><td>24</td><td>25</td><td>26</td><td>27</td><td>28</td></tr> <tr><td>29</td><td>30</td><td>31</td><td colspan="4">&nbsp;</td></tr> </table>

Rechercher

Rechercher dans tout 'Une vingtaine'

Fils RSS


Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

(Ɔ) - Citer avec le lien
«Une vingtaine» !

Page précédente / Page suivante

<a name='e67991'></a>

L’enfermement médiatique français sur la question de la Côte d’Ivoire

Par Delugio :: samedi 12 août 2006 à 10:55 :: Analyses & commentaires




(L'annonce de l'article ci-dessous a été CENSURÉE SUR blogs.nouvelobs.com en même temps que l'annonce de celui-ci)



L’enfermement médiatique français — et parfois occidental — sur la situation en Côte d’Ivoire, dans des positions qui s’avèrent de plus en plus intenables, trouve des fondements dans quelques erreurs d’interprétation de départ, qu’il est utile de percevoir.

Et comme ceux qui font la parole médiatique sont humains, ils font preuve, et c’est humain, d’une terrible difficulté à admettre qu’ils se sont si lourdement égarés.

D’où la tentation, frappante dans l’affaire de Bouaké, d’un
«révisionnisme évolutif» concernant par ex. Libération. D’où les silences gênés concernant les procès en diffamation perdus par Le Monde, Paris-Match, etc. — dont le plus fameux est la condamnation du Monde pour la divulgation, avérée mensongère, de l’histoire des «escadrons de la mort» de Gbagbo — illustration parfaite, hélas, du fameux et historique «calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose».

L’exemple le plus criant de cela concerne évidemment tout ce qui a tourné autour du «fameux» concept d’ «ivoirité».

S’il faut donner une excuse — qui vaut ce qu’elle vaut — aux médias français et au pouvoir français qui les a suivis, leur dérive — n’ayons pas peur des mots — hystérique à ce sujet trouve peut-être sa source dans l’effet Rwanda.

On sait que le rôle de la France à l’occasion du génocide rwandais a posé beaucoup de questions. Quoiqu’il en soit des faits, quoiqu’il en soit de la responsabilité du pouvoir français, reste qu’il est mis sérieusement en question, y compris au niveau pénal international.

Il est surtout avéré que les médias français, et notamment Le Monde, ont joué concernant le génocide rwandais, un rôle catastrophique — comme l’a montré Jean-Paul Gouteux (Le Monde, un contre pouvoir ?, éd L’esprit frappeur, 1999). Jean-Paul Gouteux, récemment décédé, a gagné définitivement, avant sa mort, tous ses procès contre Le Monde jusqu’en cassation.

Or voilà que, même pas une décennie après le génocide rwandais, après ce qui a épouvanté le monde et en quoi les médias français ont joué un rôle épouvantable — voilà que germe, en 1999, en Côte d’Ivoire, une crise autour de la question de la nationalité d’un candidat à l’élection présidentielle, appuyé par le FMI, mais inéligible du fait des conditions de nationalité prévues par la constitution. A.D. Ouattara, puisque c’est lui, fait valoir à Paris que c’est son origine nordique, et surtout musulmane, qui fait obstacle à sa candidature.

Si l’argument suscite l’incompréhension en Côte d’Ivoire, où l'on prend tout juste la peine d’y répondre (un musulman, Ouattara himself, y a même été Premier ministre — ce qui ne le rend pas éligible à la Présidence), en France (où il est à peu près inconcevable qu’un musulman soit Premier ministre), l’argument fait mouche. Et sur fond de pensée analogique, l’ingérence commence.

Pensée analogique en effet : le Rwanda, on vient de l’évoquer, n’est pas loin. Et qu’importe si la situation n’a rien de comparable. Le Rwanda est à trois mille kilomètres de la Côte d’Ivoire, mais les habitants des deux pays sont noirs : cela suffit dans l’imaginaire européen à mettre en branle la pensée analogique, sur le mode "l’Afrique c’est les tribus et les problèmes ethniques". Et qu’importe s’il n’y a au Rwanda qu’une seule ethnie, dont l’ethnographie européenne du temps colonial en a fait deux. Qu’importe si en Côte d’Ivoire elles sont nombreuses, trop nombreuses pour qu’une minorité telle que les Tutsis au Rwanda puisse subir un génocide de la part d’une tribu suffisamment plus importante en nombre que les autres.

Qu’importe cela et d’autres faits innombrables ! En une France tétanisée par ce qui s'est passé il y a peu au Rwanda, et qui veut "éviter de reproduire la même chose", la pensée analogique s’est mise en branle : les «ivoiritaires» sont en passe de perpétrer un nouveau Rwanda en Côte d’Ivoire contre les «musulmans du Nord», nouveaux Tutsis. Ce pourrait être là l' "excuse" des médias, et du pouvoir français qui les a suivis, pour leur fourvoiement.

Il n’est pas jusqu’à un film qui ne soit produit, s’attachant à démontrer "le parallèle rwandais", qui circule sous le manteau — diffusé par une ONG auto-intitulée «prévention génocide» dirigée par un sociologue belge, Benoît Scheuer (la Belgique, ancien colon, partage naturellement le malaise français sur la Rwanda). Le film : Côte d’Ivoire, poudrière identitaire, fera un tabac dans les milieux français échaudés par le Rwanda, appuyant un peu plus le réflexe de la pensée analogique. Il fera un flop en Côte d’Ivoire, où il a suffi de le sortir de sous le manteau et de le diffuser en prime time à la télévision nationale pour en démonter la «démonstration».

Il n’empêche qu’en Europe, la mythologie analogique et la thématique de la «xénophobie» ivoirienne ont été un peu plus ancrées dans les esprits, relayées par tous les médias — gérés par des hommes (humains, trop humains), qui auront grand peine à se retirer de ce délire, et qui ne feront donc que le répéter et le renforcer.

C’est ainsi que le grand public a aussi été renforcé dans ses certitudes, à l’appui de slogans de résistants repris en contre-sens — comme (exemple parmi tant d’autres de paroles abruptes des résistants) le fameux «xénophobe et après ?» interprété au pied de la lettre là où il est une dénonciation d’une accusation aussi absurde !

Et à présent, au fur et à mesure que les conséquences désastreuses de ce délire se font jour, au fur et à mesure, en parallèle, qu’apparaît le vrai sens du combat des patriotes ivoiriens, de leur cause panafricaine, combat soutenu sur tout le continent, les médias français et plusieurs médias occidentaux ne savent plus que faire entre s’enferrer et tenter le «révisionnisme évolutif».

La situation des médias français est d’autant plus périlleuse que le temps fort de l’hystérie passé, la pensée analogique se révèle comme ce qu’elle est : une pensée essentialiste, qui n’est pas sans proximité avec le racisme…

Un imbroglio dans lequel s’est aussi engagé le pouvoir français, diplomatiquement, et militairement ! — et d’où est né paradoxalement un vrai mouvement d’indépendance économique de nature panafricaine.




<h2 style="margin-top:10px;">Trackbacks</h2> <div id="trackbacks"> Pour faire un trackback sur ce billet : http://delugio.zeblog.com/trackback.php?e_id=67991</div> <h2>Commentaires</h2> <div id="commentaires"> Aucun commentaire pour le moment. </div> <h2>Ajouter un commentaire</h2> <div id="commentaires"> <form action="http://delugio.zeblog.com/blog/post_comment.php" method="POST" name="info"> Nom ou pseudo :<br /> <input type="text" name="nickname" value=""><br /><br /> Email (facultatif) :<br /> <input type="text" name="mail" value=""><br /><br /> Site Web (facultatif) :<br /> <input type="text" name="site" value="http://"><br /><br /> Commentaire :<br /> <textarea rows="7" cols="35" name="contents"></textarea><br /><br /> <script type="text/javascript" src="http://www.google.com/recaptcha/api/challenge?k=6LcHe78SAAAAACvNmn8r7o_IvU9s8JslHKL-6Sc9"></script> <noscript> <iframe src="http://www.google.com/recaptcha/api/noscript?k=6LcHe78SAAAAACvNmn8r7o_IvU9s8JslHKL-6Sc9" height="300" width="500" frameborder="0"></iframe><br/> <textarea name="recaptcha_challenge_field" rows="3" cols="40"></textarea> <input type="hidden" name="recaptcha_response_field" value="manual_challenge"/> </noscript> <input type='submit' class='button' value='Envoyer'>&nbsp; <input type='hidden' name='task' value='dopost'> <input type='hidden' name='u' value='delugio'> <input type='hidden' name='e_id' value='67991'> <input type='hidden' name='titre' value='L’enfermement médiatique français sur la question de la Côte d’Ivoire'> <input type='hidden' name='IP' value='54.162.109.90'> <input type='hidden' name='temps_secs' value='C7,?$,8*I' /> </form> </div>
Copyright © «Une vingtaine» ! - Blog créé avec ZeBlog