<link rel="alternate" type="application/xml" title="RSS Commentaires" href="http://delugio.zeblog.com/rsscom.php" /> <body>

«Une vingtaine» !

http://delugio.zeblog.com/

«Le ministère français de la Défense a estimé mardi 30 novembre 2004 à "une vingtaine" le nombre d’Ivoiriens tués par l’armée française»!

* * * * * * * * * * * * * * * *


Événements en Côte d'Ivoire. Essais de mise en perspective...

 DeLugio


Index



Suite...


Voir aussi :
"Une vingtaine" ! (environ)
"Une vingtaine" !... et quelques
"Une bourriche"
"Bis repetita"

Éléments d'histoire & autres considérations :
Une autre histoire...


* * * * * * * * * * * * * * * *

« Tant que les lions n'auront pas d'historiens, les histoires de chasse tourneront à la gloire du chasseur »


« Le mensonge se lève
très tôt mais la vérité
finit par le rattraper »


* * * * * * * * * * * * * * * *

Liens

Catégories

Blog

À consulter :

Billets

Pages

<h3>Calendrier</h3> <table class="calendrier"> <caption class="calendrier-mois"><span class="calendrier-prec"><a href="http://delugio.zeblog.com/2017/4">«</a></span>&nbsp;<a href="http://delugio.zeblog.com/2017/5">Mai&nbsp;2017</a></caption> <tr><th abbr="Lundi">Lun</th><th abbr="Mardi">Mar</th><th abbr="Mercredi">Mer</th><th abbr="Jeudi">Jeu</th><th abbr="Vendredi">Ven</th><th abbr="Samedi">Sam</th><th abbr="Dimanche">Dim</th></tr> <tr><td>1</td><td>2</td><td>3</td><td>4</td><td>5</td><td>6</td><td>7</td></tr> <tr><td>8</td><td>9</td><td>10</td><td>11</td><td>12</td><td>13</td><td>14</td></tr> <tr><td>15</td><td>16</td><td>17</td><td>18</td><td>19</td><td>20</td><td>21</td></tr> <tr><td>22</td><td>23</td><td>24</td><td>25</td><td>26</td><td>27</td><td>28</td></tr> <tr><td>29</td><td>30</td><td>31</td><td colspan="4">&nbsp;</td></tr> </table>

Rechercher

Rechercher dans tout 'Une vingtaine'

Fils RSS


Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

(Ɔ) - Citer avec le lien
«Une vingtaine» !

Page précédente / Page suivante

<a name='e77501'></a>

Conférence de Mamadou Koulibaly, président de l'Assemblée nationale ivoirienne

Par Delugio :: mercredi 06 septembre 2006 à 19:11 :: Articles de presse




Le Matin d'Abidjan


Compte rendu de la conférence

par Mireille Abié :

«
Le président de l'Assemblée nationale était hier le point focal de la célébration du 1000ème numéro du quotidien Le Temps. Au cours de la conférence-débat qu'il a animée à cet effet, le Pr Mamadou Koulibaly a révélé à l'auditoire l'une des raisons essentielles de la guerre que la France mène contre la Côte d'Ivoire.

"De Seydou Diarra à Charles Konan Banny, le regard de Mamadou Koulibaly sur le processus de sortie de crise et la nouvelle Côte d'Ivoire par rapport à ses défis économiques". C'est le thème à partir duquel le président du parlement ivoirien a instruit tous ceux qui ont effectué le déplacement de l'hôtel Ivoire hier, pour prendre part à la célébration du 1000ème numéro du quotidien ''Le Temps''.

Pendant plus de deux heures d'horloge, le Professeur Mamadou Koulibaly qui n'est pas habitué à la langue de bois ne s'est pas débiné. Avec le franc-parler qu'on lui connaît, le président de l'Assemblée nationale a livré les tenants et les aboutissants de la crise. Et partant, donné son avis sur le processus de sortie de crise enclenché depuis Marcoussis jusqu'à la résolution 1633.

Selon lui en effet, la Côte d'Ivoire, du moins le régime de Laurent Gbagbo, est attaquée parce que la France n'est pas prête à renégocier les accords de coopération signés du temps de la colonisation. A l'en croire, les autorités ivoiriennes ont déjà soumis à la France leur désir d'une relecture de pacte signé du temps de la colonisation et qui contraint la Côte d'Ivoire à payer une sorte d'impôt d'inquisition au trésor français.

Les autorités ont opposé un niet à cette doléance, estimant que le régime ivoirien issu de la deuxième République n'est pas légitime. Le Président Laurent Gbagbo, voulant prendre la France à son propre piège, attendait donc les élections de 2005 pour enfin dénoncer cet accord de dupe, briser le monopole français et ouvrir le marché à d'autres partenaires. La France en est consciente. Et c'est donc pour retarder l'échéance qu'elle a actionné une rébellion qui se bat en réalité pour défendre ce pacte colonial.

Un accord pris en compte par les Nations Unies place en effet la Côte d'Ivoire et la plupart des pays d'Afrique francophone sous les chapitres 11 et 12 de la Charte de l'Onu qui disent en substance que ces pays ne sont pas encore totalement autonomes. Par conséquent, poursuit-t-il, à l'Onu la Côte d'Ivoire est considérée comme ''un titre de portefeuille français '', géré par la cellule africaine de l'Elysée.

A ce titre, c'est à la France que revient le droit de parler au nom des Ivoiriens. Elle se donnera donc toujours le droit d'imposer qui elle veut à la Côte d'Ivoire. Parce que le véritable problème du pays de Laurent Gbagbo, c'est d'avoir pour protagoniste la France qui est en même temps membre du conseil de sécurité. Mais le député de Koumassi, optimiste quant à l'issue de la crise, a soutenu qu'en dépit de toutes les manigances, " la Côte d'Ivoire sortira nécessairement du giron français ".

Et pour y arriver, il revient selon lui aux Ivoiriens et même aux Africains de faire en sorte que le pouvoir ne puisse pas s'obtenir par la force. Mais pour y arriver, Mamadou Koulibaly soutient qu'il faut que certains leaders politiques arrêtent de penser que "pour diriger la Côte d'Ivoire, il faut nécessairement être aimé de l'Elysée". Pour l'honorable parlementaire, Laurent Gbagbo ne partira du pouvoir que par les élections et non par les armes. Aussi soutient-il que le désarmement des rebelles se fera à la méthode ivoirienne si la bande de Soro ne veut pas se soumettre au DDR. Cette méthode consiste, selon lui, a coupé la rébellion de ses soutiens locaux. Et à en croire Koulibaly, ce travail est en cours : " Une bonne partie de la jeunesse du RDR a fini par comprendre qu'elle été trompée. Elle travaille en ce moment avec Konaté Navigué et Blé Goudé pour faire avancer les choses ".

Parlant des différents médiateurs qui ont eu à intervenir dans le cadre de la résolution de la crise, le conférencier estime que tous sauf Mbeki sont trop longtemps restés sous influence française. Le président sud africain aura été de loin le meilleur parce qu'il a travaillé avec méthode pour aboutir à des résultats concrets, a-t-il précisé. Malheureusement, ajoute Koulibaly, toujours au nom du chapitre 11 de l'Onu, la France, par la mise en place du Gti, s'est donnée un autre moyen d'exacerber la crise.

Il estime aussi que si Eyadema, en dépit des nombreux contre-pieds de la Chiraquie, a "mouillé le maillot" pour aider la Côte d'Ivoire, ce n'est pas le cas du président sénégalais. A en croire l'honorable député, Wade doit être classé au rang de bon dernier des trois médiateurs parce qu'au lieu d'aider la Côte d'Ivoire, "il a plutôt essayé de semer davantage de trouble".

Parenthèse : une précision donnée par Vincent Deh dans Notre Voie
No. 2481 — mercredi 6 septembre 2006 — http://news.abidjan.net/presse/notrevoie.htm :
«
Mamadou Koulibaly a révélé que feu le président Eyadéma du Togo a, dès sa prise du pouvoir, cherché à savoir où allait l’argent du phosphate togolais. Il s’est rendu compte qu’une infime partie seulement des recettes de cette matière première apparaissait au guichet du Togo. L’ex-président togolais a donc exigé que l’on nationalise l’exploitation de ce minerai. “Quelque temps après, il était dans son avion allant ou revenant de Kara, son avion a été abattu. Il s’en est tiré, mais, en toute confidence, il était convaincu que c’était l’œuvre des services français. Et c’est depuis ce jour qu’il est devenu très prudent par rapport à certaines questions relatives à la coopération française”, a révélé Mamadou Koulibaly.
Parlant des différents médiateurs de la crise ivoirienne, le conférencier a classé le président sud-africain Thabo Mbeki en tête de tous ceux qui étaient censés ramener la paix. Selon lui, le président sénégalais Abdoulaye Wade a, quant à lui, semé le trouble dans les esprits. Il a indiqué que bien qu’étant avocat, Me Wade est resté sous influence française. Par contre, feu Eyadéma a “mouillé le maillot”. Mais quand ils ont senti qu’il allait prendre de la hauteur vis-à-vis des contraintes françaises, feu Eyadéma a été remplacé par Me Wade. Pour lui, Me Wade est classé dernier en matière de médiation dans la crise ivoirienne et feu Eyadéma occupe la 2e place après le président Mbeki.»

(Vincent Deh, article : «Pr. Mamadou Koulibaly à l’Hôtel Ivoire hier : “La France doit comprendre que nous ne sommes pas prêts à céder notre souveraineté”», Notre Voie No. 2481)

Mireille Abié :
«Ceci dit, pour le premier des parlementaires ivoiriens, " nous nous battons contre une nébuleuse qui a plusieurs facettes. Cela ne cessera que lorsque le pouvoir sera ancré chez nous ". Pour revenir à l'actualité marquée par la rencontre de Yamoussoukro, Mamadou Koulibaly n'a pas voulu s'attarder sur les enjeux de cette rencontre qui comme celle qui, l'on précédée, n'a apporté aucune solution concrète. Puisque le Président Laurent Gbagbo est le seul qui a tenu les engagements pris jusque-là. Le numéro 2 ivoirien a plutôt donné son avis sur l'appellation "rencontre des 4 grands". Le président Koulibaly a en effet souhaité qu'on dise " rencontre entre le président Gbagbo et ses opposants politique " parce que pour lui en ce moment le seul grand en Côte d'Ivoire, c'est le Président de la République incarné en ce moment par Laurent Gbagbo. Il estime donc que c'est faire une injure au Chef de l'Etat que de le mettre sur le même pied d'égalité qu'un chef rebelle, un ancien Premier ministre et un ancien chef d'Etat. A cette rencontre parrainée par Cheick Amadou Sylla, plusieurs personnalités politiques étaient présentes pour apporter leur soutien à la célébration du 1000ème numéro du quotidien ''Le Temps''.»




<h2 style="margin-top:10px;">Trackbacks</h2> <div id="trackbacks"> Pour faire un trackback sur ce billet : http://delugio.zeblog.com/trackback.php?e_id=77501</div> <h2>Commentaires</h2> <div id="commentaires"> Aucun commentaire pour le moment. </div> <h2>Ajouter un commentaire</h2> <div id="commentaires"> <form action="http://delugio.zeblog.com/blog/post_comment.php" method="POST" name="info"> Nom ou pseudo :<br /> <input type="text" name="nickname" value=""><br /><br /> Email (facultatif) :<br /> <input type="text" name="mail" value=""><br /><br /> Site Web (facultatif) :<br /> <input type="text" name="site" value="http://"><br /><br /> Commentaire :<br /> <textarea rows="7" cols="35" name="contents"></textarea><br /><br /> <script type="text/javascript" src="http://www.google.com/recaptcha/api/challenge?k=6LcHe78SAAAAACvNmn8r7o_IvU9s8JslHKL-6Sc9"></script> <noscript> <iframe src="http://www.google.com/recaptcha/api/noscript?k=6LcHe78SAAAAACvNmn8r7o_IvU9s8JslHKL-6Sc9" height="300" width="500" frameborder="0"></iframe><br/> <textarea name="recaptcha_challenge_field" rows="3" cols="40"></textarea> <input type="hidden" name="recaptcha_response_field" value="manual_challenge"/> </noscript> <input type='submit' class='button' value='Envoyer'>&nbsp; <input type='hidden' name='task' value='dopost'> <input type='hidden' name='u' value='delugio'> <input type='hidden' name='e_id' value='77501'> <input type='hidden' name='titre' value='Conférence de Mamadou Koulibaly, président de l&#39;Assemblée nationale ivoirienne'> <input type='hidden' name='IP' value='54.166.216.223'> <input type='hidden' name='temps_secs' value='C7,;&.A-B' /> </form> </div>
Copyright © «Une vingtaine» ! - Blog créé avec ZeBlog