<link rel="alternate" type="application/xml" title="RSS Commentaires" href="http://delugio.zeblog.com/rsscom.php" /> <body>

«Une vingtaine» !

http://delugio.zeblog.com/

«Le ministère français de la Défense a estimé mardi 30 novembre 2004 à "une vingtaine" le nombre d’Ivoiriens tués par l’armée française»!

* * * * * * * * * * * * * * * *


Événements en Côte d'Ivoire. Essais de mise en perspective...

 DeLugio


Index



Suite...


Voir aussi :
"Une vingtaine" ! (environ)
"Une vingtaine" !... et quelques
"Une bourriche"
"Bis repetita"

Éléments d'histoire & autres considérations :
Une autre histoire...


* * * * * * * * * * * * * * * *

« Tant que les lions n'auront pas d'historiens, les histoires de chasse tourneront à la gloire du chasseur »


« Le mensonge se lève
très tôt mais la vérité
finit par le rattraper »


* * * * * * * * * * * * * * * *

Liens

Catégories

Blog

À consulter :

Billets

Pages

<h3>Calendrier</h3> <table class="calendrier"> <caption class="calendrier-mois"><span class="calendrier-prec"><a href="http://delugio.zeblog.com/2017/11">«</a></span>&nbsp;<a href="http://delugio.zeblog.com/2017/12">D&eacute;cembre&nbsp;2017</a></caption> <tr><th abbr="Lundi">Lun</th><th abbr="Mardi">Mar</th><th abbr="Mercredi">Mer</th><th abbr="Jeudi">Jeu</th><th abbr="Vendredi">Ven</th><th abbr="Samedi">Sam</th><th abbr="Dimanche">Dim</th></tr> <tr><td colspan="4">&nbsp;</td><td>1</td><td>2</td><td>3</td></tr> <tr><td>4</td><td>5</td><td>6</td><td>7</td><td>8</td><td>9</td><td>10</td></tr> <tr><td>11</td><td>12</td><td>13</td><td>14</td><td>15</td><td>16</td><td>17</td></tr> <tr><td>18</td><td>19</td><td>20</td><td>21</td><td>22</td><td>23</td><td>24</td></tr> <tr><td>25</td><td>26</td><td>27</td><td>28</td><td>29</td><td>30</td><td>31</td></tr> </table>

Rechercher

Rechercher dans tout 'Une vingtaine'

Fils RSS


Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

(Ɔ) - Citer avec le lien
«Une vingtaine» !

Page précédente / Page suivante

<a name='e86153'></a>

«Sommet de la francophonie à Bucarest - L`ultime combat de Chirac contre Gbagbo»

Par Delugio :: vendredi 29 septembre 2006 à 20:26 :: Articles de presse




L'intelligent d'Abidjan
— 29 septembre 2006 — http://news.abidjan.net/h/215222.html :

par
G. Bertrand Kuyo :

«Le XIè sommet de la francophonie qui s`est ouvert hier dans la capitale roumaine, se présente comme le dernier combat du dernier gaulliste contre le président ivoirien qui semble rentrer difficilement dans le logique françafricaine, seul répère de bonnes relations avec l`ancien colonisateur. Le discours de Jacques Chirac sur les élections en Côte d`Ivoire à l`ouverture de ce sommet, le premier jamais organisé dans un pays d`Europe de l`Est, faisant foi.

C`est désormais sans ambiguités que les autorités françaises foncent tête baissée dans leur volonté d`en finir avec Laurent Gbagbo, le chef d`Etat ivoirien. Jacques Chirac, prêt à dire ses adieux au peuple français, ne veut s`exécuter sans avoir liquidé "le contentieux Gbagbo" avant la dernière rencontre du conseil de sécurité des Nations unies sur la crise en Côte d`Ivoirre en octobre prochain. Et de toutes les tergiversations qu`a connues le processus de réconciliation dans ce "superbe pays, que le président Félix Houphouët-Boigny avait porté au sommet du développement et de la démocratie, et qui connaît aujourd`hui les affres que nous savons", le chef d`Etat français n`en connaît qu`un seul et unique responsable, Laurent Gbagbo. Le groupe de travail international (Gti) où la France joue un rôle bien plus que celui d`un observateur, n`a pas manqué d`indiquer "les voies de sortie de crise". Une voie qui dépouille le président de la République de Côte d`Ivoire de ses pouvoirs au profit d`un Premier ministre. Et cela en complète contradiction, selon Affi N`Guessan, le président du Front populaire ivoirien (Fpi, au pouvoir) avec la constitution sur laquelle s`arc-boute d`ailleurs à juste titre Laurent Gbagbo. Mais depuis un moment, les listes électorales semblent être "la nouvelle bataille française en Côte d`Ivoire". Instruisant l`opposition politique et armée qui en fait ses choux gras désormais. Jacques Chirac appelle donc à l`organisation d`élections "fiables et rigoureuses en Côte d`Ivoire". Pour lui, "seules des élections ouvertes et fiables, c`est-à-dire fondées sur des listes électorales renouvelées et rigoureuses, peuvent permettre une sortie de crise". Toutes choses jugées en contradiction avec la réalité ivoirienne. De cette réalité, l`on rappelle au président français que c`est avec la liste électorale de l`an 2000 que le Pdci-Rda de Bédié pour les Législatives, les Municipales et les Conseils généraux pour le Rdr d`Alassane Ouattara, tous deux aujourd`hui dans l`opposition et bras séculiers de la rébellion, ont raflé la mise. Mettant ainsi en difficultés, parfois sur ses bases supposées, le Fpi qui venait de remporter la Présidentielle - dans des conditions callamiteuses - face au général Robert Guéi, président de la junte militaire au pouvoir en 2000 et qui en était l`organisateur. "Que s`est-il passé entre temps pour que subitement cette liste de 2000 qui n`attendait qu`à être nettoyée et mise à jour, comme cela se fait même en France et partout en temps d`élections, se trouve être finalement la raison de la prise d`armes par les rebelles?" Interrogeait un observateur qui semblait ne pas suivre la logique désormais admise par le Rassemblement des houphouetistes pour la démocratie et la paix (Rhdp, opposition) et la rébellion qui s`en faisaient l`écho dans une de leurs sorties au siège du plus vieux parti ivoirien. Une chose est désormais sûre, la bataille semble désormais se mener à visage découvert, puisque Jacques Chirac donne des instructions très claires à l`Union africaine dont le président Sassou N`Guesso interpellé doit ``prendre les initiatives qui s`imposent", dans "la concertation" et "le respect des traditions". Il n`y a presque plus à se faire d`illusion, "le respect des traditions" étant bien compris comme la méthode habituelle, traditionnelle et françafricaine pour finir.

L`isolement de Laurent Gbagbo est désormais bien une démarche en vigueur pour obtenir son départ du pouvoir en Côte d`Ivoire et les autorités françaises ont décidé de passer à la vitesse supérieure. Toutes les chapelles ont été mises en branle pour atteindre l`objectif. Après le président gabonais Omar Bongo Ondimba, qui a dit sur le perron de l`Elysée, il y a quelques mois son penchant pour un quatuor au pouvoir, la sortie d`Abdoulaye Wade à ce sommet de Bucarest vis-à-vis du médiateur sud-africain Thabo M`Beki, désormais dans le viseur, se présentait comme le retour de l`ascenseur à Jacques Chirac pour qui "MBéki ne connaît pas la psychologie de l`Afrique de l`ouest". Egalement la sortie du secrétaire général de la francophonie, l`ancien président sénégalais, Abdou Diouf, en réponse à Laurent Gbagbo qui avait affirmé dans une interview dans un quotidien français, de ne plus retenir la force Licorne en Côte d`Ivoire si elle voulait partir, est parue comme la volonté d`affaiblir la président ivoirien face à l`offensive française. Et ce ne sera certainement pas le dernier son discordant dans cette Afrique qui "préfère manger ses propres enfants" pour des intérêts particuliers et pour faire le lit du dépendance extérieure sans nom.

Mais à ce sommet, Laurent Gbagbo n`était certainement pas le seul absent qui avait des problèmes avec le chef d`Etat français. Le président Libanais, Emile Lahoud est bien remonté contre Jacques Chirac qu`il accuse ouvertement de se "mêler des affaires intérieures du Liban", en réaffirmant ne pas avoir été invité au sommet de Bucarest sur ordre du chef de l`Etat français. Il a expliqué que sa "mise à l`écart est une ingérence de droit et de fait dans les affaires politiques internes libanaises et place le président français au rang de partie prenante dans les conflits inter-libanais". L`ingérance française dans les affaires internes libanaises? Gbagbo aurait pu tenir le même langage que personne n`aurait crié au scandale.
»




<h2 style="margin-top:10px;">Trackbacks</h2> <div id="trackbacks"> Pour faire un trackback sur ce billet : http://delugio.zeblog.com/trackback.php?e_id=86153</div> <h2>Commentaires</h2> <div id="commentaires"> Aucun commentaire pour le moment. </div> <h2>Ajouter un commentaire</h2> <div id="commentaires"> <form action="http://delugio.zeblog.com/blog/post_comment.php" method="POST" name="info"> Nom ou pseudo :<br /> <input type="text" name="nickname" value=""><br /><br /> Email (facultatif) :<br /> <input type="text" name="mail" value=""><br /><br /> Site Web (facultatif) :<br /> <input type="text" name="site" value="http://"><br /><br /> Commentaire :<br /> <textarea rows="7" cols="35" name="contents"></textarea><br /><br /> <script type="text/javascript" src="http://www.google.com/recaptcha/api/challenge?k=6LcHe78SAAAAACvNmn8r7o_IvU9s8JslHKL-6Sc9"></script> <noscript> <iframe src="http://www.google.com/recaptcha/api/noscript?k=6LcHe78SAAAAACvNmn8r7o_IvU9s8JslHKL-6Sc9" height="300" width="500" frameborder="0"></iframe><br/> <textarea name="recaptcha_challenge_field" rows="3" cols="40"></textarea> <input type="hidden" name="recaptcha_response_field" value="manual_challenge"/> </noscript> <input type='submit' class='button' value='Envoyer'>&nbsp; <input type='hidden' name='task' value='dopost'> <input type='hidden' name='u' value='delugio'> <input type='hidden' name='e_id' value='86153'> <input type='hidden' name='titre' value='«Sommet de la francophonie à Bucarest - L`ultime combat de Chirac contre Gbagbo»'> <input type='hidden' name='IP' value='54.221.73.186'> <input type='hidden' name='temps_secs' value='D/*;%3A/B' /> </form> </div>
Copyright © «Une vingtaine» ! - Blog créé avec ZeBlog