<link rel="alternate" type="application/xml" title="RSS Commentaires" href="http://delugio.zeblog.com/rsscom.php" /> <body>

«Une vingtaine» !

http://delugio.zeblog.com/

«Le ministère français de la Défense a estimé mardi 30 novembre 2004 à "une vingtaine" le nombre d’Ivoiriens tués par l’armée française»!

* * * * * * * * * * * * * * * *


Événements en Côte d'Ivoire. Essais de mise en perspective...

 DeLugio


Index



Suite...


Voir aussi :
"Une vingtaine" ! (environ)
"Une vingtaine" !... et quelques
"Une bourriche"
"Bis repetita"

Éléments d'histoire & autres considérations :
Une autre histoire...


* * * * * * * * * * * * * * * *

« Tant que les lions n'auront pas d'historiens, les histoires de chasse tourneront à la gloire du chasseur »


« Le mensonge se lève
très tôt mais la vérité
finit par le rattraper »


* * * * * * * * * * * * * * * *

Liens

Catégories

Blog

À consulter :

Billets

Pages

<h3>Calendrier</h3> <table class="calendrier"> <caption class="calendrier-mois"><span class="calendrier-prec"><a href="http://delugio.zeblog.com/2017/10">«</a></span>&nbsp;<a href="http://delugio.zeblog.com/2017/11">Novembre&nbsp;2017</a></caption> <tr><th abbr="Lundi">Lun</th><th abbr="Mardi">Mar</th><th abbr="Mercredi">Mer</th><th abbr="Jeudi">Jeu</th><th abbr="Vendredi">Ven</th><th abbr="Samedi">Sam</th><th abbr="Dimanche">Dim</th></tr> <tr><td colspan="2">&nbsp;</td><td>1</td><td>2</td><td>3</td><td>4</td><td>5</td></tr> <tr><td>6</td><td>7</td><td>8</td><td>9</td><td>10</td><td>11</td><td>12</td></tr> <tr><td>13</td><td>14</td><td>15</td><td>16</td><td>17</td><td>18</td><td>19</td></tr> <tr><td>20</td><td>21</td><td>22</td><td>23</td><td>24</td><td>25</td><td>26</td></tr> <tr><td>27</td><td>28</td><td>29</td><td>30</td><td colspan="3">&nbsp;</td></tr> </table>

Rechercher

Rechercher dans tout 'Une vingtaine'

Fils RSS


Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

(Ɔ) - Citer avec le lien
«Une vingtaine» !

Page précédente / Page suivante

<a name='e92840'></a>

Crise ivoirienne: La responsabilité coupable de l’ONU

Par Delugio :: lundi 16 octobre 2006 à 9:30 :: Articles de presse




Notre Voie — lundi 16 octobre 2006 http://www.notrevoie.com/a_la_une.asp?id=16630 :

par HOULAÏ BERNARD TIABAS, Economiste, Vice président du CNRD :

«La crise qui perdure dans notre pays est consécutive à un coup d'Etat manqué du 19 septembre 2002. Une rébellion armée, soutenue par une conspiration, sous la houlette de la France, a attaqué la Côte d'Ivoire. Cela avait valu, en son temps, une condamnation de principe de la communauté internationale. A l'appel du pouvoir légalement établi, l'ONU dépêcha des troupes en Côte d'Ivoire. Nous pensions que ces troupes étaient venues pour nous aider à résoudre la crise en rétablissant la légalité. Mais au fil du temps, et surtout après l'humiliant accord de Linas-Marcoussis qui a avalisé la rébellion, nous constatons que tous les représentants de l'ONU en Côte d'Ivoire sont venus, pour protéger les rebelles et en découdre avec les autorités légales et tous ceux qui défendent et soutiennent la souveraineté nationale. Ainsi de M. Tevodjré à M. Schori, de M. Montéro à M. Stoudman, tous embouchent la même trompette, pour abattre l'Etat ivoirien, en s'attaquant à ses fondements constitutionnels ; tout se passe comme si les Nations unies étaient venues ici pour parachever l'entreprise criminelle manquée de la rébellion ! Tout se passe comme si le Président de la République et les patriotes ivoiriens avaient tort de défendre la République. On comprend mal un tel acharnement.
Toutefois, on a coutume de dire dans notre terroir que la vérité n’est pas divisible. En d'autres termes, elle ne peut s'approprier, en même temps, par les deux camps opposés De par la nature des choses, ce qui est bien pour la rébellion ne l'est pas pour la République, et inversement. De même, on dit aussi que le droit est l'allié naturel de la légitimité...Dès lors, nous comprenons mal le comportement de l'ONU en Côte d'Ivoire, elle qui est censée être une organisation dont l'existence est fondée sur le droit et par le droit. Elle fait fi des Lois et des Institutions d'un pays membre qui l'a appelée au secours, en vue de le protéger, pour s'évertuer à privilégier les actions hors la loi, en dehors de toute logique qu'exige la vérité.
La vérité est que le premier acte nuisible posé par le Secrétaire général Kofi Annan soit d'être à Kléber, à Paris, pour légitimer la rébellion, en lui octroyant des postes ministériels dans le gouvernement ivoirien.
La vérité est qu'il existe un Etat de Côte d'Ivoire, membre de l'ONU qui, à ce titre, bénéficie de sa protection aux termes de la Charte de ladite organisation internationale ; qui, à ce titre, est co-employeur des fonctionnaires de l'ONUCI ; et à ce titre, est un Etat souverain, reconnu comme tel. Cette vérité ne peut pas être transférable au profit de la rébellion, ni même être partagée avec elle.
La vérité est que l'ONU a l'obligation de défendre cet Etat souverain et ses Institutions,aux termes des dispositions de la Charte, pour y rétablir l'ordre constitutionnel et y instaurer la paix, au moyen d'un désarmement à tout prix, y comprise la force. Au lieu de cela, elle s'évertue à rechercher le sexe des anges ; c'est-à-dire à vouloir faire cohabiter dans une même égalité, l'Etat de Côte d'Ivoire et une rébellion hors la loi. La vérité est que la France a tourné le dos aux accords de défense avec la Côte d'Ivoire pour se mettre astucieusement sous l'autorité nominale de l'ONU, en gardant son autonomie d'action sur le terrain. Plus équipée que les troupes de l'ONUCI, elle parade partout, avec des engins plus perfectionnés, afin d'intimider les Ivoiriens qui ne demandent que a paix.
La vérité est que l'ONUCI sous équipée donne l'impression d'être sous les ordres de la force Licorne qui gère les zones occupées à sa guise.
La vérité est que les forces onusiennes laissent passer, à travers la zone dite de confiance, notre café et notre cacao vers le Burkina et le Mali, pour en faire des nouveaux pays producteurs ; le diamant part de Séguéla et de Katiola, pour être commercialisé au Ghana, au détriment de notre balance commerciale.
Mais la vérité a une qualité inaliénable, celle qui la fait demeurer dans la patience, afin de rattraper infailliblement le mensonge. De nombreuses contre vérités embrouillent la crise ivoirienne, depuis son internationalisation tendancieuse à Linas-Marcoussis.
Mais la sagesse africaine dit “lorsqu'on t'envoie, il faut savoir t'envoyer”. C'est en perdant cela de vue que l'on fait mauvais usage d'une mission, on s'enclave alors dans l'impasse. Convenez avec nous que c'est une drôle de manière d'accompagner le processus de paix en Côte d'Ivoire, comme le fait l'ONU prise dans l'attrape des intérêts français. Autrement dit, si l'ONU refusait de comprendre son devoir vis-à-vis d'un Etat membre, pour privilégier les états d'âme de ses animateurs, elle n'aurait plus sa place dans la crise ivoirienne.
Par ailleurs, ses représentants européens, en terre ivoirienne, ne sont pas excusables, car ils appartiennent à des pays où le droit est dit systématiquement dans tout conflit ; d'où vient-il, qu'armés de cette culture, ils rament à contre courant chez nous?...Que diantre ! Accepteraient-ils, dans leurs pays respectifs, de déployer l'Autorité de l'Etat dans les zones où la rébellion est en arme, pour faire cohabiter les deux pouvoirs ?
Accepteraient-ils, dans leur pays coupé en deux, de faire des opérations d'identification à l'échelle nationale, à l'abri du contrôle des autorités légales ?
Accepteraient-ils que l'ONU vienne mettre entre parenthèse les lois et les institutions de leur pays, par l'improvisation de tout venant, parce qu'il faut aller à la paix, selon leur vision, vaille que vaille ? Accepteraient-ils enfin que l'on leur profère, à longueur des jours, des menaces des sanctions, parce qu'ils défendraient la légalité ? Alors que dans le même temps, ils ne lèvent aucun petit doigt pour inquiéter ceux qui refusent de désarmer !
En tout état de cause, nous sommes persuadés qu'ils ne peuvent pas répondre à toutes ces interrogations embarrassantes, parce qu'engoncés dans leur parti pris, ils se comportent comme des agents en service commandé. Nous souhaitons nous tromper, mais dans le cas contraire, nous osons les inviter de bien vouloir rester à l'écoute de leur conscience qui ne manquerait pas de les torturer. Elle seule est juge de tous les actes humains.
Toutefois, il n'est jamais trop tard, pour se remettre en cause, nous voudrions croire qu'ils y parviendrons, avec un peu de bonne volonté, en pensant à la Charte de l’ONU.
Nous espérons qu'après l'effacement du Ghanéen, les Nations unies ne seront plus un instrument du gouvernement français, à la nuisance de la Côte d'Ivoire, dans le soutien apporté à la rébellion.
De ce qui précède, nous souhaitons une retraite paisible au Ghanéen Kofi Annan, ex-secrétaire général de l'ONU. Nous espérons, pour lui, que sa conscience ne fera pas des heures supplémentaires, pour avoir disqualifié cette organisation, en étalant sa complicité active, avec les intérêts français, en Côte d'Ivoire et sa complaisance à l'égard de la rébellion. Nous espérons surtout qu'il se souviendra de ses origines africaines et qu'il se souviendra d'être le ressortissant d'un pays voisin de la Côte d'Ivoire, ayant le même destin de pays colonisé... Vive l'unité africaine!»




<h2 style="margin-top:10px;">Trackbacks</h2> <div id="trackbacks"> Pour faire un trackback sur ce billet : http://delugio.zeblog.com/trackback.php?e_id=92840</div> <h2>Commentaires</h2> <div id="commentaires"> Aucun commentaire pour le moment. </div> <h2>Ajouter un commentaire</h2> <div id="commentaires"> <form action="http://delugio.zeblog.com/blog/post_comment.php" method="POST" name="info"> Nom ou pseudo :<br /> <input type="text" name="nickname" value=""><br /><br /> Email (facultatif) :<br /> <input type="text" name="mail" value=""><br /><br /> Site Web (facultatif) :<br /> <input type="text" name="site" value="http://"><br /><br /> Commentaire :<br /> <textarea rows="7" cols="35" name="contents"></textarea><br /><br /> <script type="text/javascript" src="http://www.google.com/recaptcha/api/challenge?k=6LcHe78SAAAAACvNmn8r7o_IvU9s8JslHKL-6Sc9"></script> <noscript> <iframe src="http://www.google.com/recaptcha/api/noscript?k=6LcHe78SAAAAACvNmn8r7o_IvU9s8JslHKL-6Sc9" height="300" width="500" frameborder="0"></iframe><br/> <textarea name="recaptcha_challenge_field" rows="3" cols="40"></textarea> <input type="hidden" name="recaptcha_response_field" value="manual_challenge"/> </noscript> <input type='submit' class='button' value='Envoyer'>&nbsp; <input type='hidden' name='task' value='dopost'> <input type='hidden' name='u' value='delugio'> <input type='hidden' name='e_id' value='92840'> <input type='hidden' name='titre' value='Crise ivoirienne: La responsabilité coupable de l’ONU'> <input type='hidden' name='IP' value='54.225.36.143'> <input type='hidden' name='temps_secs' value='D/(:(.>+D' /> </form> </div>
Copyright © «Une vingtaine» ! - Blog créé avec ZeBlog