<link rel="alternate" type="application/xml" title="RSS Commentaires" href="http://delugio.zeblog.com/rsscom.php" /> <body>

«Une vingtaine» !

http://delugio.zeblog.com/

«Le ministère français de la Défense a estimé mardi 30 novembre 2004 à "une vingtaine" le nombre d’Ivoiriens tués par l’armée française»!

* * * * * * * * * * * * * * * *


Événements en Côte d'Ivoire. Essais de mise en perspective...

 DeLugio


Index



Suite...


Voir aussi :
"Une vingtaine" ! (environ)
"Une vingtaine" !... et quelques
"Une bourriche"
"Bis repetita"

Éléments d'histoire & autres considérations :
Une autre histoire...


* * * * * * * * * * * * * * * *

« Tant que les lions n'auront pas d'historiens, les histoires de chasse tourneront à la gloire du chasseur »


« Le mensonge se lève
très tôt mais la vérité
finit par le rattraper »


* * * * * * * * * * * * * * * *

Liens

Catégories

Blog

À consulter :

Billets

Pages

<h3>Calendrier</h3> <table class="calendrier"> <caption class="calendrier-mois"><span class="calendrier-prec"><a href="http://delugio.zeblog.com/2017/10">«</a></span>&nbsp;<a href="http://delugio.zeblog.com/2017/11">Novembre&nbsp;2017</a></caption> <tr><th abbr="Lundi">Lun</th><th abbr="Mardi">Mar</th><th abbr="Mercredi">Mer</th><th abbr="Jeudi">Jeu</th><th abbr="Vendredi">Ven</th><th abbr="Samedi">Sam</th><th abbr="Dimanche">Dim</th></tr> <tr><td colspan="2">&nbsp;</td><td>1</td><td>2</td><td>3</td><td>4</td><td>5</td></tr> <tr><td>6</td><td>7</td><td>8</td><td>9</td><td>10</td><td>11</td><td>12</td></tr> <tr><td>13</td><td>14</td><td>15</td><td>16</td><td>17</td><td>18</td><td>19</td></tr> <tr><td>20</td><td>21</td><td>22</td><td>23</td><td>24</td><td>25</td><td>26</td></tr> <tr><td>27</td><td>28</td><td>29</td><td>30</td><td colspan="3">&nbsp;</td></tr> </table>

Rechercher

Rechercher dans tout 'Une vingtaine'

Fils RSS


Page copy protected against web site content infringement by Copyscape

(Ɔ) - Citer avec le lien
«Une vingtaine» !

Page précédente / Page suivante

<a name='e94793'></a>

Parole d’avocat : Maître Vergès : "Pour les Français Gbagbo est un Martien !"

Par Delugio :: samedi 21 octobre 2006 à 17:36 :: Articles de presse




GRI-GRI INTERNATIONAL N°59
— du jeudi 12 octobre 2006, p. 5 :

Propos recueillis par Mehdi Masud & Grégory Protche :

«Dans un silence médiatique assourdissant,
Maître Vergès a publié au printemps dernier « Crimes contre l’humanité, massacres en Côte d’Ivoire ». Constitué par les parents des victimes des massacres de Bouaké et Duékoué, après une utile chronologie de la crise ivoirienne, Vergès prend la responsabilité de rendre publics leurs témoignages. Pour lui, ces massacres ont été commandités. La vérité officielle (made in quai d’Orsay) en prend un coup. La rébellion aussi. Et ceux qui la soutiennent depuis l’extérieur...

Depuis quand et comment vous êtes vous impliqué dans la crise ivoirienne ?

J’ai fréquenté Houphouët-Boigny, lorsqu’il était apparenté au parti communiste et j’ai eu l’occasion de le revoir à propos d’une affaire avec le maire d’Abidjan, monsieur Diollo. J’y suis retourné pour Alassane Ouattara, lors de la querelle avec Konan Bedié sur l’Ivoirité. Le coup d’Etat a mis fin à ce débat toujours ouvert. C’est là que j’ai rencontré Gbagbo, chez Ouattara. Ils étaient alliés contre Konan Bedié. Récemment, j’ai été appelé dans l’Ouest car des villageois avaient été massacrés. Il n’était pas question de querelle pour une terre comme on l’avait dit au départ, ni d’un conflit ethnique, mais de gens venus du Nord avec pour mission d’assassiner ces gens. A Abidjan, les veuves des soldats tués lors du putsch ont eu vent de cette histoire et m’ont désigné comme avocat. Il ne s’agissait pas d’un heurt entre la population et les forces de l’ordre, mais bel et bien d’un crime contre l’humanité. J’ai l’impression que ce massacre a été commandité pour empêcher les élections à venir, en instaurant un climat de tension qui permette à des protecteurs étrangers, dont la France, d’imposer une autorité.

Quand vous parlez de la France, vous l’évoquez directement ou à travers des pays africains limitrophes ?

La France directement, et l’ONU aussi. L’attitude d’un pays comme l’Afrique du Sud est différente. Je ne suis pas un adversaire de la politique de Mr Chirac en Afrique. Ceci étant, pour la Côte d’Ivoire : on a un traité avec ce pays qui est l’objet d’un putsch, et on essaye de mettre sur le même plan ses instigateurs et le gouvernement régulier. Je ne comprends pas très bien non plus la réaction au moment des incidents à Bouaké, quand des Français ont été tués par un avion des forces gouvernementales. Qui étaient les pilotes ? Quelles étaient les intentions du pouvoir gouvernemental ? Toutes ces questions n’ont pas été posées.

Pour vous, il n’est pas établi que le gouvernement Ivoirien soit responsable ?

Moi, je ne vois pas du tout quelle en serait la motivation. Il n’avait pas intérêt à mêler les Français à cette affaire. Tous les faits relatés sont incontestables. Mais saviez vous que des pilotes ukrainiens ont été fait prisonniers ? Ils ont été relâchés. Eux seuls pouvaient nous dire si ça provenait d’un ordre ou pas.

On a l’habitude de vous voir aux côtés des alliés de la France : Eyadéma, Sassou, Bongo. Or, là vous êtes le défenseur de l’« Ennemi de la France » ?

Il est présenté comme tel ! D’abord je ne défends jamais des chefs d’Etat, pour la simple et bonne raison qu’ils ne sont jamais poursuivis. Quand vous avez un type comme Mr Verschave qui accuse les chefs d’Etats africains non pas de ce qu’ils ont fait, mais de ce que la rumeur publique leur attribue, je poursuis le type en diffamation.

Quel est pour vous le point de départ de la crise ivoirienne ?

Il y a une crise des matières premières, café, cacao. Houphouët en avait averti Mitterand, qui lui a répondu : « Je m’en occupe. » Houphouët me disait : « Je ne lui ai rien dit, mais je ne voyais pas comment il pouvait modifier le cours de la bourse à Londres et à Chicago. » Les pays asiatiques se sont mis à produire les mêmes produits à des conditions économiques beaucoup plus favorables, avec l’aide du Fond monétaire (FMI) et de la banque mondiale. Et c’est à ce moment là que le gouvernement de Konan Bédié a inventé la notion d’« ivoirité », au contenu pour le moins discriminatoire. En fait, ça visait aussi un but électoral, éliminer Alassane Ouattara. Ce n’est plus une question d’ivoirité, mais de liste électorale et de désarmement.

Pourquoi d’après vous la France est aussi définitivement opposée à Gbagbo ?

Je disais à monsieur Gbagbo : « Que voulez vous, pour eux vous êtes un martien. » Quand l’indépendance est arrivée en 62, des sous-offs sont devenus généraux et ont gouverné le pays. Des employés du service civil sont devenus chefs d’Etat. C’était une très grande promotion pour cette classe africaine. Ils se sont entendus avec les Français condescendants. Puis ils sont devenu des « copains », et parfois des « coquins ». Il y a eu des rapports personnels, c’est un moyen comme un autre de gouverner. Mais cette génération est passée. Et la nouvelle qui arrive n’a plus le même langage. Les Français sont désorientés. Prenez dans la rébellion, vous avez Konan Bedié et Ouattara ; les deux habitent la France, et quand on les voit avec leur costume trois pièces et leur langage distingué, c’est tout a fait différent de l’équipe qui est au pouvoir. Je ne veux pas faire l’éloge d’un ambassadeur de France, ça le compromettrait ! (rires) Mais Le Lidec, né en Centrafrique, connaît la réalité africaine. Ce n’est pas le cas de tout le monde.

Les Etats-Unis ont fait construire une ambassade titanesque en Côte d’Ivoire, la Chine s’implante, il y a également le rôle de l’Afrique du Sud. Cela ne rend-il pas la position française anachronique et caduque ?

Je ne suis pas tout à fait d’accord. Les hommes politiques de ces pays parlent français. Leur culture universitaire est française. Je crois au contraire que le mouvement de désengagement en Afrique est très grave. Quand des dirigeants français se déplacent jusqu’en Afrique pour dire aux Africains qu’ils n’ont pas besoin d’eux, ça me semble gratuit, inutile, nocif et insultant. Et faux. Le pétrole du Congo Brazzaville et du Gabon, on en a besoin ! Le bois aussi ! Le cerveau de certains cadres, des médecins, de la main d’œuvre !
»





<h2 style="margin-top:10px;">Trackbacks</h2> <div id="trackbacks"> Pour faire un trackback sur ce billet : http://delugio.zeblog.com/trackback.php?e_id=94793</div> <h2>Commentaires</h2> <div id="commentaires"> Aucun commentaire pour le moment. </div> <h2>Ajouter un commentaire</h2> <div id="commentaires"> <form action="http://delugio.zeblog.com/blog/post_comment.php" method="POST" name="info"> Nom ou pseudo :<br /> <input type="text" name="nickname" value=""><br /><br /> Email (facultatif) :<br /> <input type="text" name="mail" value=""><br /><br /> Site Web (facultatif) :<br /> <input type="text" name="site" value="http://"><br /><br /> Commentaire :<br /> <textarea rows="7" cols="35" name="contents"></textarea><br /><br /> <script type="text/javascript" src="http://www.google.com/recaptcha/api/challenge?k=6LcHe78SAAAAACvNmn8r7o_IvU9s8JslHKL-6Sc9"></script> <noscript> <iframe src="http://www.google.com/recaptcha/api/noscript?k=6LcHe78SAAAAACvNmn8r7o_IvU9s8JslHKL-6Sc9" height="300" width="500" frameborder="0"></iframe><br/> <textarea name="recaptcha_challenge_field" rows="3" cols="40"></textarea> <input type="hidden" name="recaptcha_response_field" value="manual_challenge"/> </noscript> <input type='submit' class='button' value='Envoyer'>&nbsp; <input type='hidden' name='task' value='dopost'> <input type='hidden' name='u' value='delugio'> <input type='hidden' name='e_id' value='94793'> <input type='hidden' name='titre' value='Parole d’avocat : Maître Vergès : "Pour les Français Gbagbo est un Martien !"'> <input type='hidden' name='IP' value='54.225.36.143'> <input type='hidden' name='temps_secs' value='D/(:(.;.G' /> </form> </div>
Copyright © «Une vingtaine» ! - Blog créé avec ZeBlog